Depuis sa création en 1833, le Grand Orient de Belgique défend la franc-maçonnerie dans sa dimension « adogmatique et progressiste ». Elle ne peut donc être assimilée à une église ou tout autre structure proposant une pensée unique. Elle n’est pas plus un parti politique ou une organisation syndicale. Bien qu’ancrée dans le monde réel, elle n’est pas pour autant un centre laïque. Elle est fondamentalement attachée à la liberté d’opinion, la liberté de conscience et réfractaire à toute instrumentalisation ou contraintes extérieures.

Saisir des mots clefs à rechercher

samedi 24 juillet 2021

Qui se cache derrière les lobbys ? | Le Monde 20 sept. 2018


Gaz de schiste, nucléaire, sodas ou taxis… ces dossiers ont tous un point commun : les lobbys. 

Régulièrement pointés du doigt, ils sont accusés de tous les maux. Et surtout de menacer la démocratie, en privilégiant les profit d’intérêts particuliers plutôt que l’intérêt général. Certains politiques osent dénoncer cette ingérence, à l’image de Nicolas Hulot.

Le jour de sa démission, l’ancien ministre de la transition énergétique a notamment dénoncé la pression exercée par Thierry Coste, un lobbyiste lié au milieu de la chasse. « C’est symptomatique de la présence des lobbys dans les cercles du pouvoir », avait-il regretté sur France inter. 

De leur côté, les lobbys se défendent. Leur présence serait « utile et légitime dans le dialogue démocratique ». Mais alors qui se cache derrière les lobbys et comment travaillent-ils ? Plongée dans les coulisses du pouvoir.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire