Depuis sa création en 1833, le Grand Orient de Belgique défend la franc-maçonnerie dans sa dimension « adogmatique et progressiste ». Elle ne peut donc être assimilée à une église ou tout autre structure proposant une pensée unique. Elle n’est pas plus un parti politique ou une organisation syndicale. Bien qu’ancrée dans le monde réel, elle n’est pas pour autant un centre laïque. Elle est fondamentalement attachée à la liberté d’opinion, la liberté de conscience et réfractaire à toute instrumentalisation ou contraintes extérieures.

Saisir des mots clefs à rechercher

vendredi 23 juillet 2021

∆∆∆ ∆∆∆ ∆∆∆ 1997 : Samuel Huntington, "Le Choc des civilisations" ( Cliquer sur l'image ) | France culture 22/07/2021

 À retrouver dans l'émission LA CULTURE CHANGE LE MONDE par Régis Debray et Didier Leschi

Ce best-seller international suit une tradition de monographie sur la définition des civilisations, en réponse à l'idée de "fin de l'histoire".

Samuel Huntington

C'est un chercheur américain qui écrit le livre le plus important de la fin de la guerre froide, il nous dresse le portrait d'un sentiment qui traverse depuis longtemps le vieux continent, à savoir que les réalités qui divisent notre temps sont d'ordre culturel et non économique, ou encore qu'il existe plus d'une civilisation majeure sur notre planète... Il fallait apparemment un professeur à Harvard et un titre choc pour flanquer ces idées. 

Alors que les élites grecques, sous l'hégémonie romaine, pensaient le monde en latin, les élites européennes, sous l'hégémonie américaine, pensent le monde en anglais, et viendra sûrement un moment où le point sera fait en chinois. Régis Debray

>>> Y a-t-il un choc des civilisations ?

 

Au-delà de son incontestable valeur documentaire, l'ouvrage est aussi un cri d'alarme, il aura aidé les journalistes, les penseurs et les diplomates à passer du court au long terme. 

"Il appelle également à la modestie dans un occident encore infatué de lui-même. "Il était bon de se voir rappeler que les cultures, comme les religions qui en forment le soubassement, sont plus vouées, par nature, à faire la guerre qu'à dialoguer, d'où l'importance d'une forme de coexistence pacifique. Il faut être reconnaissant à l'auteur d'avoir mis cette idée à l'ordre du jour de ce qu'on appelle la communauté internationale." Régis Debray

>>> Temps des identités, temps de la haine

Dans les milieux universitaires, on pensait que ce livre précipitait cette notion de conflit des civilisations, alors que le milieu politique lisait l'ouvrage à l'inverse. 

En même temps, Samuel Huntington fait un peu de politique fiction en proposant plusieurs avenirs possible, entre la domination chinoise et la puissance que l'Islam pourrait acquérir.

De tous côtés on lui reproche sa prescience, peut-être performative, de ce "choc" des civilisations et des cultures, que beaucoup voient s'incarner quelques années plus tard au moment des attentats du World Trade Center. 

"C'est un universitaire prudent, un des rares américains à citer des intellectuels européens. Il ne sort de cette prudence que pour combattre l'idée que l'on peut être universaliste et qu'on peut imposer ailleurs sa vision des choses." Alain Dejammet

"J'admire chez lui cette résistance au prosélytisme." Hubert Védrine 

Le livre est aussi un appel au pluralisme, écartant les illusions de l'universalisme et du prosélytisme, très françaises. L'ouvrage pose un problème de fond : la notion d'occident est-elle compatible avec la modestie ? Autrement dit, même si Samuel Huntington est un homme de paix, il existe peut-être, dans le creux de son écriture, une fatalité des antagonismes entre les civilisations. 

"La question de la modestie renvoie à celle du prosélytisme, dont je pense qu'il est consubstantiel à l'occident issu de la chrétienté. Peut-être que le concept d'occident n'opère plus aujourd'hui, les États-Unis et l'Europe n'ayant plus d'ennemis communs." Hubert Védrine

Dans "Le crépuscule et l’universel" Chantal Delsol constate la chose suivante : l’universalisme, et plus généralement les valeurs occidentales comme les droits de l’homme ou l’individualisme se trouvent dans une période de remise en question. L’Occident qui pendant deux siècles a fait rayonner son idéologie sur le monde se trouve aujourd’hui contesté par un bloc de pays étrangers.  

INTERVENANTS

Hubert Védrine, diplomate, ancien ministre des Affaires étrangères dans le gouvernement Jospin et ancien secrétaire général de la présidence de la République sous François Mitterrand

Alain Dejammet

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire