Depuis sa création en 1833, le Grand Orient de Belgique défend la franc-maçonnerie dans sa dimension « adogmatique et progressiste ». Elle ne peut donc être assimilée à une église ou tout autre structure proposant une pensée unique. Elle n’est pas plus un parti politique ou une organisation syndicale. Bien qu’ancrée dans le monde réel, elle n’est pas pour autant un centre laïque. Elle est fondamentalement attachée à la liberté d’opinion, la liberté de conscience et réfractaire à toute instrumentalisation ou contraintes extérieures.

Saisir des mots clefs à rechercher

samedi 12 juin 2021

Un consentement démocratique éclairé est-il possible ? ( Cliquer sur l'image ) | France culture 11/06/2021

Les 150 citoyens tirés au sort de la
Convention Citoyenne pour le Climat
À retrouver dans l'émission À PRÉSENT par Frédéric Worms

La défiance et le mépris de la démocratie sont-ils une fatalité ? Ne peut-on pas retrouver la confiance et l’adhésion dans nos sociétés ? Nous en parlons aujourd'hui avec Bernard Manin et Mélanie Heard.

La défiance et le mépris de la démocratie sont-ils une fatalité ? Ne peut-on pas retrouver la confiance et l’adhésion dans nos sociétés ? Le consentement démocratique est possible, mais à deux conditions. Il faut compléter la démocratie représentative, de deux manières au moins. Par la participation, et on a raison de parler de démocratie participative. 

Mais cela suffit-il? Ne faut-il pas aussi construire le débat, éclairer les citoyens, sur les sujets les plus brûlants? 

On parle aujourd’hui de démocratie délibérative, qui vise à discuter les raisons de l’adhésion ou du refus politique, comme les médecins éclairent le consentement du patient, avant une décision difficile et construite ensemble. Peut-on comparer la délibération démocratique et le consentement éclairé, surtout en temps de pandémie et de santé publique ? Cela peut-il répondre à la crise de la démocratie, en ces temps d’élections ? On en discute avec Mélanie Heard, spécialiste de la démocratie sanitaire, et Bernard Manin, philosophe de la démocratie représentative qui vient de co-diriger (avec L. Blondiaux) un recueil essentiel sur Le tournant délibératif de la démocratie. 

Bernard Manin, philosophe, directeur d'études à l'EHESS et professeur de science politique à New York University, et Mélanie Heard, docteure en science politique, enseignante-chercheuse au Centre de Recherches Interdisciplinaires (CRI).

Pour en savoir plus 

Sur Bernard Manin
• >>> Sa présentation par le Centre National de Recherche Scientifique (CNRS)
• >>> Ses publications disponibles sur le site cairn.info 

Sur Mélanie Heard
• >>> Ses publications disponibles sur le site cairn.info  
• >>> Ses articles disponibles sur la page du Think Tank Terra Nova

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire