Depuis sa création en 1833, le Grand Orient de Belgique défend la franc-maçonnerie dans sa dimension « adogmatique et progressiste ». Elle ne peut donc être assimilée à une église ou tout autre structure proposant une pensée unique. Elle n’est pas plus un parti politique ou une organisation syndicale. Bien qu’ancrée dans le monde réel, elle n’est pas pour autant un centre laïque. Elle est fondamentalement attachée à la liberté d’opinion, la liberté de conscience et réfractaire à toute instrumentalisation ou contraintes extérieures.

Saisir des mots clefs à rechercher

lundi 21 juin 2021

∆∆∆ ∆∆∆ ∆∆∆ Le retour des droits fondamentaux - et de leurs adversaires ( Cliquer sur l'image ) | France culture 18/06/2021

À retrouver dans l'émission À PRÉSENT par Frédéric Worms

Comment s'assurer que les urgences contemporaines n'entravent pas nos droit fondamentaux ? Nous en parlons ce soir avec Stéphanie Roza, chargée de recherches au CNRS et Justine Lacroix, professeure de science politique à l'université libre de Bruxelles.

Une manifestante tient une pancarte indiquant
"1984 n'est pas un manuel" sur la place de la
République à Paris, lors d'une manifestation
contre la loi sur la "sécurité globale".

On assiste aujourd’hui à un retour des droits fondamentaux, au moins du point de vue de ce qui les menace. Les mesures de santé publique, dans l’urgence de la pandémie, les ont réveillés en les suspendant. Avait-on jamais parlé autant des libertés publiques, avant les confinements ? Mais il y a aussi le retour des violations et même des totalitarismes. Le détournement d’un avion dans le ciel européen pour capturer un dissident. L’ampleur des violations dont les Ouïghours sont l’objet en Chine. Cela remet les droits fondamentaux au coeur de la politique, avec les autres urgences du moment, y compris  climatiques, et toutes les discriminations y compris racistes.Mais le retour de ces violations est contemporain aussi du retour des critiques de ces droits autrefois appelé « de l’homme ». Comment répondre à ces violations en prenant au sérieux ces critiques? Les nouveaux enjeux n’imposent-ils pas de nouveaux débats et une nouvelle politique des droits ? 

Nous en parlons ce soir avec Stéphanie Roza, auteure notamment de La gauche contre les Lumières et Justine Lacroix, auteure notamment (avec Jean-Yves Pranchère)  du Procès des droits de l’homme.

Pour en savoir plus 

Sur Stéphanie Roza
 • >>> Sa présentation et la liste de ses publications par l'École Normale Supérieure de Lyon
• >>> Sa présentation et ses articles publiés par "La vie des Idées" la revue du Collège de France 

Sur Justine Lacroix
• >>> Sa présentation et ses articles publiés par "La vie des Idées" la revue du Collège de France
• >>> Ses publications disponibles sur le site cairn.info
• >>> "Le procès des Droits de l'Homme" Un entretien avec de Justine Lacroix et Jean-Yves Pranchère pour l'École des Hautes Études en Sciences Sociales

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire