Depuis sa création en 1833, le Grand Orient de Belgique défend la franc-maçonnerie dans sa dimension « adogmatique et progressiste ». Elle ne peut donc être assimilée à une église ou tout autre structure proposant une pensée unique. Elle n’est pas plus un parti politique ou une organisation syndicale. Bien qu’ancrée dans le monde réel, elle n’est pas pour autant un centre laïque. Elle est fondamentalement attachée à la liberté d’opinion, la liberté de conscience et réfractaire à toute instrumentalisation ou contraintes extérieures.

Saisir des mots clefs à rechercher

dimanche 20 juin 2021

Kipling désuet, vraiment ? ( Cliquer sur l'image ) | France culture 19/06/2021

À retrouver dans l'émission CONCORDANCE DES TEMPS par Jean-Noël Jeanneney

La vitalité des écrits de ce conteur hors de pair, qui ne cessent guère de resurgir, y compris au cinéma, appelle un réexamen. En compagnie de Pierre Assouline.

Rudyard Kipling (1865-1936),
janvier 1928

Depuis quelque temps les historiens s’intéressent plus qu’auparavant aux relations intimes que leur discipline peut entretenir avec la fiction. Je n’entends pas par-là l’intérêt qu’ils portent naturellement depuis toujours aux œuvres littéraires, théâtrales ou filmiques comme sources pour la connaissance du passé. Il s’agit, selon une autre optique, de considérer la façon dont la fiction peut concurrencer l’historiographie, ou plutôt la compléter et l’enrichir dans sa mission exploratoire de ce passé, comment elle peut y parvenir avec ses ressources, ses procédés, ses inspirations, ses ressources propres. 

J’y songeais en lisant le dernier livre de >>> Pierre Assouline, intitulé Tu seras un homme, mon fils. Cette formule fameuse signifie assez qu’il y est question de Rudyard Kipling. L’ouvrage peut bien être défini, sur la page de garde, comme un roman, il n’en est pas moins nourri d’une connaissance intime du personnage, de son œuvre, de ses obsessions, de sa gloire et de sa destinée posthume. 

Pierre Assouline a signé au moins neuf biographies savantes sous une apparence plus classique – mais voici qu’il change de pratique. Nous allons donc réfléchir ensemble à ce que cette forme peut apporter de différent et d’enrichissant pour l’Histoire. En l’occurrence pour éclairer la vie d’un homme qui mérite qu’on examine à nouveaux frais sa réputation dévorante de chantre raciste de l’impérialisme britannique, un homme dont la mémoire aurait été vouée à sombrer avec celui-ci. 

Que le monde dans lequel son œuvre s’est enracinée, nourrie de bien des préjugés qui nous sont devenus détestables, ait disparu, certes. Mais la vitalité des écrits de ce conteur hors de pair, qui ne cessent guère de resurgir, y compris au cinéma, appelle un réexamen. Y entrer à partir du thème double de la paternité et de la filiation, comme mon invité nous le propose, voilà peut-être une façon bienvenue d’y contribuer.

>>> Rudyard Kipling, l’écriture entre les lignes (1865-1936)

ARCHIVES SONORES

  • Maurice Genevoix, extrait d’une causerie sur Le livre de la jungle de Rudyard Kipling, émission "Les grandes conférences", RDTF, le 28/09/1953.
  • Lecture d’un extrait de Souvenirs. Un peu de moi-même pour mes amis connus et inconnus de Rudyard Kipling, paru après sa mort, en 1936, émission "L'homme aux yeux multiples" de Nadine Lefébure, France Culture, le 17/11/1965.
  • Lecture par Guillaume Gallienne d’un extrait du Livre de la jungle de Rudyard Kipling, émission "Ça peut pas faire de mal" de Guillaume GALLIENNE, France Inter, le 24/12/2011.
  • Jean Davy dit le poème « Si » ou « Tu seras un homme mon fils » de Rudyard Kipling ("If", 1910) dans la traduction d’André Maurois, émission "La joie de vivre" de Henri Spade et Robert Chazal, RDTF, le 17/04/1955.

BIBLIOGRAPHIE

  • Pierre Assouline, Tu seras un homme, mon fils, Gallimard, 2020.
  • Alberto Manguel, Kipling, une brève biographie, Actes sud, 2004 (1e éd. 1998).
  • Charles Zorgbibe, Kipling, éd. de Fallois, 2010.
  • Rudyard Kipling, Oeuvres, 4 volumes, éditeur Pierre Coustillas, Gallimard, Bibliotheque de La Pléiade, 1988. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire