Depuis sa création en 1833, le Grand Orient de Belgique défend la franc-maçonnerie dans sa dimension « adogmatique et progressiste ». Elle ne peut donc être assimilée à une église ou tout autre structure proposant une pensée unique. Elle n’est pas plus un parti politique ou une organisation syndicale. Bien qu’ancrée dans le monde réel, elle n’est pas pour autant un centre laïque. Elle est fondamentalement attachée à la liberté d’opinion, la liberté de conscience et réfractaire à toute instrumentalisation ou contraintes extérieures.

Saisir des mots clefs à rechercher

mardi 25 mai 2021

Psychiatrie : la folie ordinaire ( Cliquer sur l'image ) | Francec culture 24/05/2021

Quelle est la vision de la folie dans notre pays aujourd’hui ? Quelle place pour les émotions, les angoisses, les désirs, les douleurs ?

À retrouver dans l'émission LSD, LA SÉRIE DOCUMENTAIRE par Perrine Kervran

TOUS LES ÉPISODES


>>> La part de folie en nous

La maladie psychiatrique prend souvent une place prépondérante dans la vie des patients et pour leur famille. Comment la vivent-ils ? Quels sont leurs...


>>> Le destin de la psychiatrie

La psychiatrie a bien changé. Entre les asiles d'hier où les patients étaient parqués plus que soignés, les évolutions des XIXè et XXè siècles, les tâtonnements,...


>>> Infirmiers : les garde-fous de la psychiatrie

Ils et elles sont au contact permanent des patients des hôpitaux et centres médico psychologiques. Ils parlent, écoutent, soutiennent et doivent aussi...


>>> En prison sur ordonnance

"A l’UHSA de Villejuif ce n’est pas la gravité de leurs actes qui conduit les patients ici, mais leur état psychiatrique" D. Touitou


Chaque année, un peu plus de 420 000 hospitalisations en psychiatrie sont déclarées. Pour chacune d’elles, c’est le début d’une trajectoire, celle d’un homme ou d’une femme qui y arrive malade et qui doit en ressortir une fois son état stabilisé. Ce parcours patient,  du trouble à la rémission, de la demande aux soins est bien souvent compliqué.  

"Face à la maladie, c’est toute une vie d’effort !"

Aux Urgences du Vinatier, au CMP de Villeurbanne, dans une Unité hospitalière aménagée pour les détenus d’ile de France, patients et soignants, en poste ou à la retraite, se confrontent et s’écoutent. Ils décrivent leur vision de la maladie, la première hospitalisation, ce corps qui se transforme  et le destin de la souffrance psychique qui change. 

Mais comment conjuguer deux pratiques que tout semble opposer, le soin et la contrainte ? Comment gérer son stress face à la demande des patients qui explose et l’offre qui dysfonctionne ?  

Après le virage sécuritaire de Nicolas Sarkozy qui martèle que le malade mental est dangereux pour la société, puis la loi du 5 juillet 2011 qui étend la contrainte au soin, même en dehors de l’hôpital, l’hôpital psychiatrique est en rupture. 

Comment en est-on arrivé là ? 

Une série documentaire de Johanna Bedeau, réalisée par Angélique Tibau

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire