Article 1er. - La F∴-M∴, institution initiatique et progressive, cosmopolite et progressiste, a pour objet la recherche de la vérité et le perfectionnement de l’humanité. Elle se fonde sur la liberté, la tolérance et le libre examen ; elle ne formule ou n’invoque aucun dogme. Le Trav∴ maçonn∴ s’effectue à couvert dans le T∴ par la méthode symb∴. Cette démarche laisse au Maç∴ la liberté d’interprétation des symboles. Le Gr∴ Or∴ de Belgique, maillon de la F∴-M∴ universelle, demande à qui se présente à l’Init∴ d’être honnête et d’être capable de comprendre et de propager les principes maçonn∴. Il exige de ses membres, la sincérité des convictions, le désir de s’instruire et le dévouement. Il forme une société d’individus probes et libres qui, liés par des sentiments de liberté, d’égalité et de fraternité, travaillent individuellement et en commun au progrès social, et exercent ainsi la bienfaisance dans le sens le plus étendu.

Saisir des mots clefs à rechercher

vendredi 27 novembre 2020

∆∆∆ French Connection : Marseille, Montréal, New York ( Cliquer sur l'image ) | France culture 24/11/2020

Des années 1950 aux années 1970 s'est opéré un gigantesque trafic d'héroïne entre la France et les États-Unis ayant Montréal comme plaque tournante. 

L'alliance de diverses organisations criminelles et d'un nombre incroyable de trafiquants français, canadiens et américains avait alors permis de mettre en place le plus important trafic de drogue jamais réalisé pour l'époque, un réseau mythique aujourd'hui connu sous le nom de la French Connection. 

Stéphane Berthomet retrace dans ce balado l'histoire de ce réseau et met en lumière les rôles méconnus qu'y ont joués Montréal et certains Québécois.

Un podcast de Stéphane Berthomet, réalisé par Cédric Chabuel. Une coproduction France Culture et Radio-Canada

TOUS LES ÉPISODES ( Cliquer sur l'image ! )

1. Aux sources de la "French"

En s’intéressant aux sources de la French connection, on apprend qui sont les principaux acteurs de ce trafic international d’héroïne entre la France et les États-Unis. Stéphane découvre alors le rôle essentiel et oublié qu’à joué le Québec dans le plus grand trafic de drogue de l’après-guerre.

2. Cuba et le triangle de l'héroïne

Des trafiquants français opèrent depuis Cuba et les réseaux de criminels s’organisent en formant un système d'importation triangulaire entre la France, l’Amérique centrale et le Québec, pour faire entrer par tous les moyens des tonnes d’héroïne aux États-Unis.

3. Vagues d'arrestations

Tandis que les filières se multiplient et que les quantités de drogue importées ne cessent d’augmenter, plusieurs criminels importants sont dans le collimateur des policiers américains et canadiens. Les vagues d’arrestations désorganisent les trafiquants sans parvenir à mettre les commanditaires des filières hors d’état de nuire.

4. La fin de la "French" et sa succession

Les policiers américains, canadiens et français intensifient leur collaboration et la pression monte sur les familles mafieuses, tant à Marseille qu’à Montréal. Des parrains et des criminels au coeur de la French sont arrêtés, non sans quelques rebondissements ! L’entraide internationale a porté ses fruits, même si certains réseaux criminels vont continuer d’être actifs dans le trafic durant plusieurs décennies.

Générique

  • Production : Stéphane Berthomet
  • Réalisation: Cédric Chabuel
  • Enregistrement (Marseille/Aix-en-Provence) : Arthur Dumond

Design sonore

  • Matthieu Le Roux
  • Régis Nicolas
  • Jean-Benoît Têtu
  • Valentin Azan-Zielinski
  • Éric Villenfin
  • Delphine Baudet
  • Benjamin Vignal
  • Pierric Charles
  • Responsable Création Sonore : Hervé Bouley

Aucun commentaire:

Publier un commentaire