Art. 1: « Le Grand Orient de Belgique, obédience masculine, maillon de la franc-maçonnerie universelle, demande à celui qui se présente à l’Initiation d’être honnête homme et d’être capable de comprendre et de propager les principes maçonniques. Il exige de ses membres, la sincérité des convictions, le désir de s’instruire et le dévouement. Il forme une société d’hommes probes et libres qui, liés par des sentiments de liberté, d’égalité et de fraternité, travaillent individuellement et en commun au progrès social, et exercent ainsi la bienveillance dans le sens le plus étendu ».

« La pensée ne doit jamais se soumettre, ni à un dogme, ni à un parti, ni à une passion, ni à un intérêt, ni à une idée préconçue, ni à quoi que ce soit, si ce n'est aux faits eux-mêmes, parce que, pour elle, se soumettre, ce serait cesser d'être. » Henri Poincaré

« Que puis-je savoir ? - Que dois-je faire ? - Que m'est-il permis d'espérer ? » Emmanuel Kant

Saisir des mots clefs à rechercher

samedi 12 septembre 2020

Concept (philosophie) : Ne doit pas être confondu avec idée ou notion ( Cliquer sur l'image ) | Libredenrire

En logique un concept est un contenu de pensée, qui, lorsqu'il est appliqué à un objet, peut former une proposition1. 

En linguistique, le concept représente le signifié, c'est-à-dire le sens du mot, tandis que le mot lui-même constitue son signifiant. 

Le concept est un terme abstrait qui se distingue donc de la chose désignée par ce concept. Le terme de concept est introduit au Moyen Âge (conceptus), par Thomas d'Aquin puis Guillaume d'Ockham et les autres philosophes scolastiques [réf. souhaitée]. Le terme concept vient du latin conceptus qui signifie « action de contenir, de tenir ensemble, de recevoir », dérivé du verbe concipere signifiant « concevoir »2.

Les philosophes modernes (René Descartes, John Locke) substitueront au concept la notion d'idée, qui désigne plus généralement toute représentation mentale, qu'elle soit d'ordre perceptif, imaginaire ou purement abstrait.

Les différents philosophes ne sont pas nécessairement d'accord sur ce qu'est exactement un concept, au-delà de ces définitions générales, bien que des lignes centrales puissent être dessinées. Ainsi, un concept est souvent une idée générale (le concept de chien rassemble les caractères communs à tous les chiens existants et possibles), mais pas nécessairement : chez Gottfried Wilhelm Leibniz, la notion complète exprime la substance individuelle et ne correspond qu'à elle. [...]

Aucun commentaire:

Publier un commentaire