Depuis sa création en 1833, le Grand Orient de Belgique défend la franc-maçonnerie dans sa dimension « adogmatique et progressiste ». Elle ne peut donc être assimilée à une église ou tout autre structure proposant une pensée unique. Elle n’est pas plus un parti politique ou une organisation syndicale. Bien qu’ancrée dans le monde réel, elle n’est pas pour autant un centre laïque. Elle est fondamentalement attachée à la liberté d’opinion, la liberté de conscience et réfractaire à toute instrumentalisation ou contraintes extérieures.

Saisir des mots clefs à rechercher

samedi 14 août 2021

Atome : bienvenue à Bohr (Cliquer sur l'image ) | France culture 03/09/2020

À retrouver dans l'émission LA MÉTHODE SCIENTIFIQUE par Nicolas Martin

Comment Niels Bohr avait-il élaboré son modèle de l’atome ? Comment l’idée d’atome a-t-elle évoluée avant et après lui, au début du 20ème siècle? Quelle a été son approche pour penser l’atome : ses constituants, son comportement ?

Atome vient du grec atomos, signifiant indivisible,
 insécable. 

Si dans votre esprit, un atome c’est une petite boule autour de laquelle tournent des électrons un peu comme une planète et ses satellites, oubliez tout ! Cette vision « planétaire » de l’atome, c’est l’atome de Bohr, le physicien danois qui a formalisé pour la première fois le modèle atomique qui va s’imposer dans la physique du 20ème siècle. 

Si, depuis, la mécanique quantique a rendu obsolète ce modèle, il n’en reste pas moins un pas immense dans la compréhension de la structure de la matière. C’est l’histoire de cette compréhension que nous allons vous raconter aujourd’hui !

Atome : bienvenue à Bohr ! C'est le programme élémentaire qui est le nôtre pour l'heure qui vient. Bienvenue dans La Méthode scientifique.

Et pour raconter cette histoire de l’atome, avant Bohr, jusqu’à Bohr et après Bohr, nous avons le plaisir de recevoir aujourd’hui Jean-Michel Courty, professeur à Sorbonne Universités, chercheur au laboratoire Kastler Brossel dans l’équipe « fluctuations quantiques et relativité » et auteur de la chaîne YouTube « Merci la physique ! » et Hervé Zwirn, ancien directeur de recherche CNRS, physicien et épistémologue à l’Institut d’Histoire et de Philosophie des Sciences et des Techniques à Paris, et au Centre de mathématiques et leurs applications à l’Ecole Normale Supérieure Paris-Saclay.

>>> Quand la chimie a abandonné la pierre philosophale

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire