Art. 1: « Le Grand Orient de Belgique, obédience masculine, maillon de la franc-maçonnerie universelle, demande à celui qui se présente à l’Initiation d’être honnête homme et d’être capable de comprendre et de propager les principes maçonniques. Il exige de ses membres, la sincérité des convictions, le désir de s’instruire et le dévouement. Il forme une société d’hommes probes et libres qui, liés par des sentiments de liberté, d’égalité et de fraternité, travaillent individuellement et en commun au progrès social, et exercent ainsi la bienveillance dans le sens le plus étendu ».
« La pensée ne doit jamais se soumettre, ni à un dogme, ni à un parti, ni à une passion, ni à un intérêt, ni à une idée préconçue, ni à quoi que ce soit, si ce n'est aux faits eux-mêmes, parce que, pour elle, se soumettre, ce serait cesser d'être. » Henri Poincaré

Saisir des mots clefs à rechercher

dimanche 2 août 2020

Une vie une oeuvre - Hannah Arendt, un monde en partage | France culture 01/11/2014


Hannah Arendt en 1949.
Hannah Arendt, sa critique du totalitarisme, son analyse du peuple juif, et son positionnement face à l'Etat-nation.

Une vie, une oeuvre : par Par Pascale Werner et Jean-Claude Loiseau.

"Arendt son parcours, des décennies de tumulte et sa pensée du peuple juif
S'il fallait insister sur trois des dimensions de sa pensée, toutes trois liées à l'histoire du XXe siècle et à son histoire personnelle, on pourrait dire qu'il y a eu le totalitarisme, il y a eu la condition des juifs au XXe siècle, et il y a eu enfin ce qu'elle a observé de la société politique américaine - les 30 dernières années de sa vie." Roger Errera

Le rapport d'Hannah Arendt au peuple juif, au judaïsme... au devenir des juifs allemands comme paria.

"C'est une femme qui a été au centre du centre, au coeur du coeur, des grandes catastrophe du XXe siècle." Blandine Kriegel

"C'est un noeud, le rapport d'Hannah Arendt à ses maîtres, à l'Allemagne parce qu'elle a reçu le meilleur et elle a vécu le pire. Le meilleur du point de vue de la tradition culturelle, de la tradition spéculative, de la connaissance de la philosophie classique, de la philosophie des modernes, de la philosophie des anciens et le pire parce qu'elle s'est trouvée dans l'oeil du cyclone, elle a été affronter la folie qui embrasait l'Allemagne." Blandine Kriegel

"Elle avait dit "on comprend la trahison et l'hostilité du monde quand non pas vos ennemis mais vos propres amis font partie du cercle", et les amis qui font partie du cercle, sans le nommer, elle parlait-là de Heidegger, qu'elle avait non seulement écouté, mais qu'elle avait aimé." Pascale Werner

Entretien d'Hannah Arendt et de Roger Errera en 1974 à New York

"Ce qui est également propre à notre époque, c'est l'intrusion massive de la criminalité dans la vie politique, je veux parler ici de quelque chose qui dépasse de loin ces crimes que l'on cherche toujours à justifier par la raison d'Etat, en prétextant que ce sont des exceptions à la règle." Hannah Arendt

"Cette affaire de sécurité nationale provient directement de la notion de raison d'Etat." Hannah Arendt

"J'espère que je ne vous choquerait pas si je vous dis que je ne suis pas du tout sûre d'être une libérale. Je n'ai vraiment aucun crédo en la matière. Je ne professe pas de philosophie politique que je pourrais résumer en un terme en "isme"." Hannah Arendt

"L'un des grands avantages de notre temps c'est ce qu'a dit René Char : "notre héritage n'est précédé par aucun testament". Cela veut dire que nous sommes entièrement libre d'utiliser où que nous le voulions les expériences et les pensées du passé. Tout ce qui se passe lorsque l'on pense est soumis à un examen critique. C'est-à-dire qu'il n'existe pas de pensées dangereuses, pour la simple raison que le fait de penser est en lui-même une entreprise très dangereuse, et ne pas réfléchir est plus dangereux encore." Hannah Arendt

Langage totalitaire

"Puis il y a aussi - elle était l'une des premières a y insister - le langage totalitaire. On a trop souvent retenu le langage de la propagande, langage de guerre, langage de malédiction, langage de guerre sémantique à l'adversaire supposé. Il y a aussi Orwell, qui était l'un de ceux qui avait le plus insisté sur le langage de l'administration, qui est celui de la répression, celui de l'anéantissement des individus, qu'on retrouve dans les documents administratifs nazis ou communistes, sur les camps, dans tous les cas, il s'agit bien de changer l'univers mental de tous, ceux des participants actifs, ceux des victimes elles-mêmes, en falsifiant l'histoire et en voulant oblitérer la mémoire... ce langage est meurtrier." Roger Errera

Aucun commentaire:

Publier un commentaire