Art. 1: « Le Grand Orient de Belgique, obédience masculine, maillon de la franc-maçonnerie universelle, demande à celui qui se présente à l’Initiation d’être honnête homme et d’être capable de comprendre et de propager les principes maçonniques. Il exige de ses membres, la sincérité des convictions, le désir de s’instruire et le dévouement. Il forme une société d’hommes probes et libres qui, liés par des sentiments de liberté, d’égalité et de fraternité, travaillent individuellement et en commun au progrès social, et exercent ainsi la bienveillance dans le sens le plus étendu ».

« La pensée ne doit jamais se soumettre, ni à un dogme, ni à un parti, ni à une passion, ni à un intérêt, ni à une idée préconçue, ni à quoi que ce soit, si ce n'est aux faits eux-mêmes, parce que, pour elle, se soumettre, ce serait cesser d'être. » Henri Poincaré

« Que puis-je savoir ? - Que dois-je faire ? - Que m'est-il permis d'espérer ? » Emmanuel Kant

Saisir des mots clefs à rechercher

jeudi 20 août 2020

Une histoire de la folie | France culture 25/02/2019

Carte du monde au bonnet de fou, gravure,
artiste inconnu, c. 1590. 

À retrouver dans l'émission LA FABRIQUE DE L'HISTOIRE par Emmanuel Laurentin

TOUS LES ÉPISODES

>>> Une histoire de la folie (1/4) : Furor, furiosus. La folie au Moyen Âge

Emmanuel Laurentin s'entretient aujourd'hui avec l'historienne Maud Ternon pour explorer les différentes acceptations de la folie dans la société médiévale....

>>> Une histoire de la folie (2/4) : La folie à Paris

Les fous ont-ils une place dans la ville ? Plongée dans ce Paris des aliénés, pour explorer la façon dont la capitale a pu éloigner, enfermer, ou soigner...

>>> Une histoire de la folie (3/4) : Quelle histoire de la folie après Foucault ?

La thèse de doctorat de Michel Foucault, publiée en 1961 sous le titre "Folie et déraison. Histoire de la folie à l'âge classique", fut un événement intellectuel...

>>> Une histoire de la folie (4/4) : Une vie entre les murs. Paul Taesch (1874-1914)

C'est un enfant aux colères si terribles qu'il ne goûtera jamais vraiment la liberté. Paul Taesch, orphelin, est interné dès 12 ans à l'hôpital Bicêtre...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire