Art. 1: « Le Grand Orient de Belgique, obédience masculine, maillon de la franc-maçonnerie universelle, demande à celui qui se présente à l’Initiation d’être honnête homme et d’être capable de comprendre et de propager les principes maçonniques. Il exige de ses membres, la sincérité des convictions, le désir de s’instruire et le dévouement. Il forme une société d’hommes probes et libres qui, liés par des sentiments de liberté, d’égalité et de fraternité, travaillent individuellement et en commun au progrès social, et exercent ainsi la bienveillance dans le sens le plus étendu ».

« La pensée ne doit jamais se soumettre, ni à un dogme, ni à un parti, ni à une passion, ni à un intérêt, ni à une idée préconçue, ni à quoi que ce soit, si ce n'est aux faits eux-mêmes, parce que, pour elle, se soumettre, ce serait cesser d'être. » Henri Poincaré

« Que puis-je savoir ? - Que dois-je faire ? - Que m'est-il permis d'espérer ? » Emmanuel Kant

Saisir des mots clefs à rechercher

samedi 22 août 2020

Peut-on encore faire de la science en français ? | France culture 28/05/2019

À retrouver dans l'émission LA MÉTHODE SCIENTIFIQUE par Nicolas Martin

Quelle place occupe la langue française dans la recherche internationale ? Est-il encore possible de faire de la recherche francophone à l’échelle internationale ? Le Français peut-il concurrencer l’Anglais dans la course aux publications scientifiques ?

L. Sauvageau, E. Mutabazi, V. Lapointe-Gagnon,
 G. Allaire, N. Martin et A. Beauchamp

C’est depuis la ville de Gatineau, et le campus de l’UQO, l’Université du Québec en Outaouais que nous vous proposons toute cette semaine une série de Méthodes scientifiques ouvertes sur la recherche francophone à travers le monde à l’occasion du 87ème congrès de l’ACFAS, l’Association Francophone pour le Savoir qui a eu l’extrême gentillesse de nous inviter à rendre compte des échanges vifs et passionnants qui vont se tenir tout au long de cette semaine et pour commencer : quelle place pour la recherche francophone dans un monde majoritairement dominé par les publications en anglais ou, pour le formuler différemment : le français est-il encore une langue de sciences ?  

Peut-on encore faire de la science en français ? C’est le programme linguistique qui est le nôtre pour l’heure qui vient bienvenue dans La Méthode scientifique au 87ème congrès de l’ACFAS.

Et pour débattre de cette épineuse question qui soulève comme vous allez certainement l’entendre de nombreuses passions, nous avons le plaisir de recevoir, ici sur le campus de l’UQO à Gatineau, Lyne Sauvageau, présidente de l’ACFAS, et vice-présidente à l’enseignement et à la recherche de l’Université du Québec, Valérie Lapointe-Gagnon, professeure à la faculté Saint-Jean de l’Université d’Alberta, Eric Mutabazi, docteur en sciences de l’éducation, enseignant chercheur et maître de conférences à l’Université Catholique de l’Ouest et Gratien Allaire, professeur d’histoire en Ontario et spécialiste des minorités canadiennes.

Les références musicales

  • Le titre du jour : "La complainte du progrès" par Boris Vian
  • Le générique de début : "Music to watch space girls by", par Leonard Nimoy
  • Le générique de fin : "Says" par Nils Frahm

Aucun commentaire:

Publier un commentaire