Art. 1: « Le Grand Orient de Belgique, obédience masculine, maillon de la franc-maçonnerie universelle, demande à celui qui se présente à l’Initiation d’être honnête homme et d’être capable de comprendre et de propager les principes maçonniques. Il exige de ses membres, la sincérité des convictions, le désir de s’instruire et le dévouement. Il forme une société d’hommes probes et libres qui, liés par des sentiments de liberté, d’égalité et de fraternité, travaillent individuellement et en commun au progrès social, et exercent ainsi la bienveillance dans le sens le plus étendu ».

« La pensée ne doit jamais se soumettre, ni à un dogme, ni à un parti, ni à une passion, ni à un intérêt, ni à une idée préconçue, ni à quoi que ce soit, si ce n'est aux faits eux-mêmes, parce que, pour elle, se soumettre, ce serait cesser d'être. » Henri Poincaré

« Que puis-je savoir ? - Que dois-je faire ? - Que m'est-il permis d'espérer ? » Emmanuel Kant

Saisir des mots clefs à rechercher

samedi 8 août 2020

Nostradamus : surmonter les angoisses du monde | France culture 18/07/2020

Michel de Notre Dame, dit Nostradamus, vécut de 1503 à 1565. Médecin, astrologue et poète, il a laissé derrière lui des prophéties qui l’ont installé pour des siècles et jusqu’aujourd’hui au cœur de l’imaginaire et des angoisses des sociétés successives.

L'astrologue Michel De Nostradamus
 (1503 - 1566), vers1550

Les prédictions de Nostradamus n’ont pas cessé de nourrir, de génération en génération, les élucubrations les plus folles des marchands d’apocalypse. 

Et voici que la peur du nucléaire que fait naître le drame japonais de Fukushima – drame japonais et, à vrai dire, universel –, ouvre un champ plus large que jamais à ses annonces terrifiées de la fin d’un monde, sinon de la fin du monde. 

Nul n’empêchera jamais personne de fantasmer sur les Centuries, ces quatrains de Nostradamus toujours suffisamment obscurs pour se prêter (et c’est le premier ressort de leur formidable prospérité posthume) à toutes les interprétations permettant d’affirmer qu’ils se trouvent ratifiés après coup par les événements les plus divers et les plus inattendus. 

Mais par-delà cette sorte de jeu intellectuel plus ou moins sincèrement distancié, il est bien plus intéressant, pour scruter le temps de Nostradamus comme le nôtre, de voir en lui le révélateur de sensibilités collectives hantées par des inquiétudes récurrentes, par des images de déchirement, de mort, d’agression incarnées dans ce bestiaire qui peuple ses prophéties : aigles, sangliers, léopards et autres serpents… 

Et tel est précisément l’éclairage que nous propose mon invité ce matin, Denis Crouzet, professeur à la Sorbonne, à Paris-IV, spécialiste des guerres de religion et des pratiques de violence à la Renaissance, dans la biographie qu’il consacre à cet impressionnant, à cet énigmatique personnage que fut Nostradamus. 

Archives sonores

  • Extrait de « Nostradamus » de Michel Zevaco, feuilleton radiophonique adapté par Pierre Dupriez, réalisation d’Evelyne Frémy, 16ème épisode, « Henri II et sa cour » sur France Culture, le 21 novembre 1978 (pastille du générique).
  • Chanson « Un Astrologue m’a dit », interprétée par André Dassary avec Ray Ventura et ses Collégiens, chanson de Paul Misraki, enregistrée en 1938 (label Pathé). 
  • Extrait du documentaire « Nostradamus : 2012 », réalisation d’Andy Pickard, A&E Home Video, 2009. 
  • Lecture d’un extrait du traité sur la médecine de Paracelse, Le Paragranum, par Claude Mettra, dans le cadre du magazine « L'autre scène ou les vivants et les Dieux » : « Sous le signe du Scorpion », sur France Culture, le 31 janvier 1977. 
  • Chanson « Tout fout le camp », interprétée par Damia, chanson de Raymond Asso sur une musique de Juel, enregistrée en 1939, extraite de l’album « 1938-1944 la tragédienne de la chanson » (label Chansophone). 
  • Lecture de « Quatrains de Nostradamus », dits par Pascal Mazzotti, France Culture, le 14 mai 1970. 
  • Chronique de Jean Nocher, « En direct avec vous : prévisions de Nostradamus », diffusée le 11 novembre 1962.

Bibliographie

  • Denis Crouzet, Nostradamus. Une médecine des âmes à la Renaissance, Payot, 2011.
  • Denis Crouzet, Les guerriers de Dieu. La violence au temps des troubles de religion (vers 1525-vers 1610), Préface de Pierre Chaunu, Avant-propos de Denis Richet, 2 vol., Champ Vallon, 1990.
  • Nostradamus, Traité des Confitures, adapté en français moderne et présenté par Jean-François Kosta-Théfaine, Imago, 2010.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire