Art. 1: « Le Grand Orient de Belgique, obédience masculine, maillon de la franc-maçonnerie universelle, demande à celui qui se présente à l’Initiation d’être honnête homme et d’être capable de comprendre et de propager les principes maçonniques. Il exige de ses membres, la sincérité des convictions, le désir de s’instruire et le dévouement. Il forme une société d’hommes probes et libres qui, liés par des sentiments de liberté, d’égalité et de fraternité, travaillent individuellement et en commun au progrès social, et exercent ainsi la bienveillance dans le sens le plus étendu ».

« La pensée ne doit jamais se soumettre, ni à un dogme, ni à un parti, ni à une passion, ni à un intérêt, ni à une idée préconçue, ni à quoi que ce soit, si ce n'est aux faits eux-mêmes, parce que, pour elle, se soumettre, ce serait cesser d'être. » Henri Poincaré

« Que puis-je savoir ? - Que dois-je faire ? - Que m'est-il permis d'espérer ? » Emmanuel Kant

Saisir des mots clefs à rechercher

jeudi 20 août 2020

Michel Foucault : Punir ou guérir ? Le crime et le criminel (1976 / France Culture)


Michel Foucault : Punir ou guérir ? Le crime et le criminel (1976 / France Culture). 

“Le crime et le criminel” par Michel Foucault, quatrième temps de la série “Punir ou guérir, justice et psychiatrie” proposée par Philippe Nemo dans “Les chemins de la connaissance” le 7 octobre 1976. 

Présentation des Nuits de France Culture : « En 1976, dans "Les chemins de la connaissance", Philippe Nemo proposait une série en cinq volets intitulée, “Punir ou guérir : justice et psychiatrie”, au cours de laquelle Michel Foucault intervenait dans les quatrième et cinquième émissions. 

Dans la quatrième, que l'on entendra ici, Michel Foucault rappelait quand, expliquait comment et pourquoi, selon lui, les médecins, les psychiatres en l'occurrence, eurent besoin “d'aller mettre leurs nez” dans les tribunaux, pour reprendre ses propres mots.  “Punir ou guérir, justice et psychiatrie, 4ème partie…Le crime et le criminel…” Pour écouter ici la voix de Michel Foucault qui, clair et méthodique, mettait à nu en vingt-cinq minutes l'expertise psychiatrique, trop communément admise comme une évidence. »

Aucun commentaire:

Publier un commentaire