Art. 1: « Le Grand Orient de Belgique, obédience masculine, maillon de la franc-maçonnerie universelle, demande à celui qui se présente à l’Initiation d’être honnête homme et d’être capable de comprendre et de propager les principes maçonniques. Il exige de ses membres, la sincérité des convictions, le désir de s’instruire et le dévouement. Il forme une société d’hommes probes et libres qui, liés par des sentiments de liberté, d’égalité et de fraternité, travaillent individuellement et en commun au progrès social, et exercent ainsi la bienveillance dans le sens le plus étendu ».

A sa création, le Grand Orient de Belgique est exclusivement masculin, ses loges n'initient que des hommes. Les loges peuvent cependant décider d'accueillir des sœurs selon des modalités propres à ces premières.

En septembre 2009, Bertrand Fondu, alors grand maître de l'obédience déclare, en référence à une commission d'étude interne sur la mixité que les travaux des loges seront pris en compte en ce qui concerne la création de loge mixte, masculine ou féminine. La réflexion juridique du Grand Collège du Grand Orient de Belgique se clôture un mois après. La conclusion parait dans la presse et annonce une position favorable à la mixité.

Le dimanche 16 février 2020, une assemblée générale extraordinaire historique composée de tous les représentants de l’obédience vote à la majorité de 70% la modification de ses statuts et règlements. Le GOB devient une confédération formée d’une fédération masculine, d’une fédération mixte et d’une fédération féminine.

« La pensée ne doit jamais se soumettre, ni à un dogme, ni à un parti, ni à une passion, ni à un intérêt, ni à une idée préconçue, ni à quoi que ce soit, si ce n'est aux faits eux-mêmes, parce que, pour elle, se soumettre, ce serait cesser d'être. » Henri Poincaré

« Que puis-je savoir ? - Que dois-je faire ? - Que m'est-il permis d'espérer ? » Emmanuel Kant

Saisir des mots clefs à rechercher

mercredi 19 août 2020

∆∆∆ Michel Foucault, ou l'art de faire surgir la vérité | France culture 01/04/2020

À retrouver dans l'émission TOUTE UNE VIE par Matthieu Garrigou-Lagrange

Son oeuvre est surtout connue pour ses effets militants : elle a démystifié le pouvoir médical, l'enfermement des fous et des criminels. Elle est une vue critique archéologique de nos façons de voir, de savoir, de sentir. Une interrogation sur la nature et l'histoire du vrai.

Portrait de Michel Foucault en 1967

Comment des valeurs, des réalités, ou des discours deviennent-ils vrais ? C'est à saisir cette naissance de la vérité que Michel Foucault s'est consacré. Comment a-t-il travaillé à faire surgir la vérité, selon cette manière de cerner l'espace où se produisent des effets de vérité, par-delà le jeu entre le vrai et le faux ? Non pas par un système de pensée, mais par une méthode confrontant plusieurs discours définis par leur historicité. 

Ce qui l'a intéressé, ce sont les discours. Le discours de la médecine, le discours de la punition, le discours de la sexualité." François Wahl

Selon lui, chaque époque est marquée par une épistémé, qui correspond à des façons de penser et des discours dominants. L'histoire serait faite de ruptures dans les façons de décrire et d'appréhender les choses. 

Foucault développe aussi une théorie de la subjectivation. Dans un contexte historique donné, l'expérience répétée du réel et le travail sur soi permettraient d'accéder à la liberté. 

"Les hommes, en particulier les médecins, les philosophes, les moralistes, ceux qu'on appellerait aujourd'hui les intellectuels, les gens qui se chargent de façonner le discours [...] ont créé des systèmes de moralité et plus généralement une éthique de leur vie subjective qui est en même temps une théorie de la liberté." Christian Jambet

Il mène non pas une réflexion sur des objets de savoir, mais sur les conditions de possibilité d'existence de ces objets, qui sont historiques. Que l'homme ait à se "dépendre de lui-même", telle sera la démonstration de cette émission, en prise directe avec l'enseignement de Michel Foucault.

"Toutes nos valeurs depuis le XIXè siècle sont des valeurs humanistes. L'humanisme, c'est la grande perversion de toutes les connaissances, de tous les savoirs, de toutes les expériences contemporaines. [...] Notre Moyen-Age, à l'époque moderne, c'est l'humanisme." Michel Foucault

Qualifié d'"intellectuel spécifique", Foucault est engagé dans les combats de son temps.  Il fonde avec Daniel Defert le Groupe d'information sur les prisons (GIP), qui tente de rendre visible le système carcéral et de donner la parole aux détenus. Il développe parallèlement une analyse des ressorts des institutions de pouvoir, notamment des établissements pénitentiaires dans Surveiller et punir (1975).

L'écrivain Claude Mauriac, les philosophes
Michel Foucault et Jean-Paul Sartre lors d'une
manifestation avec des militants du "Groupe
d'information des prisons"
le 18 janvier 1972.

Avec Christian Jambet, philosophe; François Ewald, philosophe et juriste; François Wahl, philosophe et éditeur; Daniel Defert, agrégé de philosophie, sociologue, compagnon de Michel Foucault et fondateur d'AIDES.

Un documentaire de Christine Goémé. Mise en ondes: Evelyne Frémy et Marie-Rose Dérouet. Mixage: Monique Burguière. Archives INA: Annelise Signoret. Collaboration: Juliette Dronne. (1ère diffusion: 14 juin 2014)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire