Art. 1: « Le Grand Orient de Belgique, obédience masculine, maillon de la franc-maçonnerie universelle, demande à celui qui se présente à l’Initiation d’être honnête homme et d’être capable de comprendre et de propager les principes maçonniques. Il exige de ses membres, la sincérité des convictions, le désir de s’instruire et le dévouement. Il forme une société d’hommes probes et libres qui, liés par des sentiments de liberté, d’égalité et de fraternité, travaillent individuellement et en commun au progrès social, et exercent ainsi la bienveillance dans le sens le plus étendu ».

« La pensée ne doit jamais se soumettre, ni à un dogme, ni à un parti, ni à une passion, ni à un intérêt, ni à une idée préconçue, ni à quoi que ce soit, si ce n'est aux faits eux-mêmes, parce que, pour elle, se soumettre, ce serait cesser d'être. » Henri Poincaré

« Que puis-je savoir ? - Que dois-je faire ? - Que m'est-il permis d'espérer ? » Emmanuel Kant

Saisir des mots clefs à rechercher

mercredi 19 août 2020

Les utopies réelles de Michel Foucault : "On ne vit pas dans un espace neutre et blanc" | France culture 15/12/2018

À retrouver dans l'émission LES NUITS DE FRANCE CULTURE par Philippe Garbit

1966 | Qu'est-ce qu'un cimetière, une salle de cinéma, un jardin, un asile psychiatrique, une maison close ou encore une prison peuvent-ils bien avoir de commun ? En 1966, le philosophe Michel Foucault tentait de répondre à cette question.

Les lieux ne nous sont pas indifférents : ce qu’ils ont
en propre et nous inspirent permettent d’expérimenter
 autre chose de nous-mêmes.

En 1966, Robert Valette consacrait une série d'émissions aux rapports entre l'utopie et la littérature. Dans ce cadre, il invitait des écrivains à proposer une réflexion sur le sujet.

Le 7 décembre, Michel Foucault s'y collait, et consacrait son intervention à ces lieux qu’il nommait "hétérotopies". Cimetière, salle de cinéma, jardin, maison close et prison sont tous, sous le regard de Foucault, des "hétérotopies", ou "utopies localisées" : des utopies incarnées dans l’espace et dans le temps.

Ce texte fut repris pour une conférence donnée par le philosophe l'année suivante à l’invitation du Cercle d’études architecturales de Paris. Il ne fut publié avec l’autorisation de son auteur qu’en 1984, dans le catalogue d’une exposition d'architecture à Berlin, et repris plus tard dans le dernier tome des Dits et écrits du philosophe parus chez Gallimard.

Mais rien ne vaut l'écoute de Foucault le prononçant lui-même sur les ondes, avec l’extraordinaire talent de conteur qui était le sien. Ecoutons donc Michel Foucault dans cette intervention diffusée pour la première fois dans « L’heure de culture française » du 7 décembre 1966.

  • Heure de culture française - Les utopies réelles ou lieux et autres lieux, par Michel Foucault (1ère diffusion : 07/12/1966)
  • Par Robert Valette
  • Lectures par René Farabet et Pierre Olivier
  • Archive INA-Radio France

Aucun commentaire:

Publier un commentaire