Art. 1: « Le Grand Orient de Belgique, obédience masculine, maillon de la franc-maçonnerie universelle, demande à celui qui se présente à l’Initiation d’être honnête homme et d’être capable de comprendre et de propager les principes maçonniques. Il exige de ses membres, la sincérité des convictions, le désir de s’instruire et le dévouement. Il forme une société d’hommes probes et libres qui, liés par des sentiments de liberté, d’égalité et de fraternité, travaillent individuellement et en commun au progrès social, et exercent ainsi la bienveillance dans le sens le plus étendu ».
« La pensée ne doit jamais se soumettre, ni à un dogme, ni à un parti, ni à une passion, ni à un intérêt, ni à une idée préconçue, ni à quoi que ce soit, si ce n'est aux faits eux-mêmes, parce que, pour elle, se soumettre, ce serait cesser d'être. » Henri Poincaré

Saisir des mots clefs à rechercher

dimanche 2 août 2020

"Les Origines du totalitarisme" d’Hannah Arendt : Le totalitarisme, une tyrannie comme les autres ? | France culture 13/05/2019


Hannah Arendt le 21 avril 1972
"Les Origines du totalitarisme" est le grand ouvrage de Hannah Arendt (1906-1975), philosophe politique et penseuse de la modernité. 

Il paraît sous forme de triptyque en 1951 et pose ces questions : quelles sont les origines du totalitarisme ? Quelle différence avec la dictature ?

Quand paraissent Les Origines du totalitarisme en 1951, Hannah Arendt n’est pas encore connue du grand public. C’est son premier livre, et le résultat de cinq ans de recherches.
 
L'invité du jour : Pierre Bouretz, philosophe et directeur d'études à l'Ecole des Hautes Etudes en Sciences sociales

Définition du totalitarisme par Arendt

"Hannah Arendt trouve tardivement une définition, le mixte d’idéologie et de terreur. Arendt n’a jamais voulu entrer dans le jeu qui a fait couler de l’encre : qu’est ce qui est le plus important ? La propagande ? Le parti unique ? Pour Arendt, ce qui est important c’est l’idéologie, la logique d’une idée, une idée qui se détache de ce qu’est le fonctionnement des idées, et qui finit par adopter sa propre logique, qui devient folle au sens où elle ne reconnaît plus de choses qui peuvent l’arrêter. Et sur le plan plus empirique, la terreur : de la terreur quotidienne jusqu’au camp de concentration, l’endroit où le système totalitaire vérifie l’hypothèse de l’idéologie, que l’homme est superflu…" Pierre Bouretz

Textes lus par Hélène Lausseur :
  • Extrait des Origines du totalitarisme d'Hannah Arendt, tome 3, Le système totalitaire, chapitre X, Une société sans classe, éditions Gallimard collection Quarto
  • Extrait des Origines du totalitarisme d'Hannah Arendt, tome 3, Le système totalitaire, chapitre XIII, Idéologie et terreur, une nouvelle forme de gouvernement, éditions Gallimard collection Quarto
Sons diffusés :
  • Montage de Thomas Beau sur la confusion des termes, avec les voix de Gilles Clément, Laurent Vauquiez, Laurent Brun et Daniel Cohen. Que veulent dire les termes de dictature, tyrannie et pouvoir totalitaire ? Sur la musique du film Fahrenheit 451, de Ramin Bahrani
  • Musique de la bande originale du film Blade Runner 2049 de Denis Villeneuve
  • Témoignage de Ginette Kolinka, rescapée du camp d'Auschwitz, au micro d'Alice Milot dans Les Pieds sur terre.
  • Chanson de fin : Muse, Propaganda

Aucun commentaire:

Publier un commentaire