Art. 1: « Le Grand Orient de Belgique, obédience masculine, maillon de la franc-maçonnerie universelle, demande à celui qui se présente à l’Initiation d’être honnête homme et d’être capable de comprendre et de propager les principes maçonniques. Il exige de ses membres, la sincérité des convictions, le désir de s’instruire et le dévouement. Il forme une société d’hommes probes et libres qui, liés par des sentiments de liberté, d’égalité et de fraternité, travaillent individuellement et en commun au progrès social, et exercent ainsi la bienveillance dans le sens le plus étendu ».

A sa création, le Grand Orient de Belgique est exclusivement masculin, ses loges n'initient que des hommes. Les loges peuvent cependant décider d'accueillir des sœurs selon des modalités propres à ces premières.

En septembre 2009, Bertrand Fondu, alors grand maître de l'obédience déclare, en référence à une commission d'étude interne sur la mixité que les travaux des loges seront pris en compte en ce qui concerne la création de loge mixte, masculine ou féminine. La réflexion juridique du Grand Collège du Grand Orient de Belgique se clôture un mois après. La conclusion parait dans la presse et annonce une position favorable à la mixité.

Le dimanche 16 février 2020, une assemblée générale extraordinaire historique composée de tous les représentants de l’obédience vote à la majorité de 70% la modification de ses statuts et règlements. Le GOB devient une confédération formée d’une fédération masculine, d’une fédération mixte et d’une fédération féminine.

« La pensée ne doit jamais se soumettre, ni à un dogme, ni à un parti, ni à une passion, ni à un intérêt, ni à une idée préconçue, ni à quoi que ce soit, si ce n'est aux faits eux-mêmes, parce que, pour elle, se soumettre, ce serait cesser d'être. » Henri Poincaré

« Que puis-je savoir ? - Que dois-je faire ? - Que m'est-il permis d'espérer ? » Emmanuel Kant

Saisir des mots clefs à rechercher

lundi 24 août 2020

Les batailles du Louvre : le temps des métamorphoses | Partie 1 | ARTE


Forteresse féodale, château médiéval, palais de la Renaissance, résidence royale, siège des académies, centre du pouvoir révolutionnaire, premier musée de France : du donjon de Philippe Auguste à la pyramide d'Ieoh Ming Pei, le Louvre s'est sans cesse transformé, agrandi, magnifié. Premier volet de ce documentaire passionnant : le temps des métamorphoses.

À la fin du XIIe siècle, le roi Philippe Auguste fait ériger, près des rives de la Seine, une forteresse féodale pour défendre Paris contre les invasions ennemies. Son imposant donjon circulaire, la tour du Louvre, sert aussi de prison : après la victoire de Bouvines en 1214, le comte de Flandres y sera détenu treize ans. Louis IX est le premier à entreposer entre ces murs les joyaux de la Couronne de France. Quand Charles V décide de prendre le Louvre pour résidence royale, il ordonne son agrandissement ainsi que la construction d’une nouvelle enceinte autour de Paris. 

Après avoir été occupé pendant la guerre de Cent Ans par les Anglais, le bâtiment est peu à peu délaissé. Ce n’est qu’à partir de 1528, lorsque François Ier s’y installe, que de grands travaux sont lancés. Ils sont poursuivis par ses successeurs, associant au fil des siècles des architectes et des artistes de renom…

La bataille du Louvre
Episode 1  : Le temps des métamorphoses
Documentaire de Sylvain Bergère (France, 2014, 53mn)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire