Art. 1: « Le Grand Orient de Belgique, obédience masculine, maillon de la franc-maçonnerie universelle, demande à celui qui se présente à l’Initiation d’être honnête homme et d’être capable de comprendre et de propager les principes maçonniques. Il exige de ses membres, la sincérité des convictions, le désir de s’instruire et le dévouement. Il forme une société d’hommes probes et libres qui, liés par des sentiments de liberté, d’égalité et de fraternité, travaillent individuellement et en commun au progrès social, et exercent ainsi la bienveillance dans le sens le plus étendu ».

A sa création, le Grand Orient de Belgique est exclusivement masculin, ses loges n'initient que des hommes. Les loges peuvent cependant décider d'accueillir des sœurs selon des modalités propres à ces premières.

En septembre 2009, Bertrand Fondu, alors grand maître de l'obédience déclare, en référence à une commission d'étude interne sur la mixité que les travaux des loges seront pris en compte en ce qui concerne la création de loge mixte, masculine ou féminine. La réflexion juridique du Grand Collège du Grand Orient de Belgique se clôture un mois après. La conclusion parait dans la presse et annonce une position favorable à la mixité.

Le dimanche 16 février 2020, une assemblée générale extraordinaire historique composée de tous les représentants de l’obédience vote à la majorité de 70% la modification de ses statuts et règlements. Le GOB devient une confédération formée d’une fédération masculine, d’une fédération mixte et d’une fédération féminine.

« La pensée ne doit jamais se soumettre, ni à un dogme, ni à un parti, ni à une passion, ni à un intérêt, ni à une idée préconçue, ni à quoi que ce soit, si ce n'est aux faits eux-mêmes, parce que, pour elle, se soumettre, ce serait cesser d'être. » Henri Poincaré

« Que puis-je savoir ? - Que dois-je faire ? - Que m'est-il permis d'espérer ? » Emmanuel Kant

Saisir des mots clefs à rechercher

dimanche 30 août 2020

L´avion du futur | ARTE 30 juin 2020


La crise du coronavirus pourrait marquer un tournant dans la prise de conscience écologique, mettant en ligne de mire le secteur aéronautique. Les avions deviendront-ils bientôt plus verts ?

Comment le coronavirus promet-il de transformer le secteur aéronautique ? Alors que le trafic s’est pratiquement figé ces dernières semaines, nombreux sont ceux qui attendent des constructeurs, des scientifiques et des experts de la mobilité de nouvelles résolutions en matière d’écologie. Comment les deux géants de l’aéronautique, Airbus et Boeing, envisagent-ils l’après-Covid ? Des avions électriques pourraient-ils entrer en fonction d’ici peu, ne serait-ce que sur des vols court-courriers ? Au salon aéronautique de Dubaï, les débats sont lancés entre partisans d’un kérosène plus propre et adeptes de nouvelles énergies. En attendant ces avancées, que peuvent faire les consommateurs ? Faut-il nécessairement boycotter l’avion ? Avec précision et sans tabous, ce documentaire témoigne des dernières actualités de la relation complexe qui unit l’écologie et l’aéronautique.

Reportage (Allemagne, 2020, 52mn)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire