Art. 1: « Le Grand Orient de Belgique, obédience masculine, maillon de la franc-maçonnerie universelle, demande à celui qui se présente à l’Initiation d’être honnête homme et d’être capable de comprendre et de propager les principes maçonniques. Il exige de ses membres, la sincérité des convictions, le désir de s’instruire et le dévouement. Il forme une société d’hommes probes et libres qui, liés par des sentiments de liberté, d’égalité et de fraternité, travaillent individuellement et en commun au progrès social, et exercent ainsi la bienveillance dans le sens le plus étendu ».

« La pensée ne doit jamais se soumettre, ni à un dogme, ni à un parti, ni à une passion, ni à un intérêt, ni à une idée préconçue, ni à quoi que ce soit, si ce n'est aux faits eux-mêmes, parce que, pour elle, se soumettre, ce serait cesser d'être. » Henri Poincaré

« Que puis-je savoir ? - Que dois-je faire ? - Que m'est-il permis d'espérer ? » Emmanuel Kant

Saisir des mots clefs à rechercher

jeudi 27 août 2020

La laïcité est-elle exportable ? | France culture 27/06/2019

À retrouver dans l'émission DU GRAIN À MOUDRE par Hervé Gardette

Au Québec la loi sur la “laïcité de l’Etat” a été adoptée par 73 voix contre 35. Elle est le dernier avatar d’un débat qui dure depuis des années dans la province canadienne. Principe essentiel du modèle républicain français, la laïcité est-elle aujourd’hui transposable dans d’autres pays ?

Inauguration de la "Place de la Laïcité"
à Paris, le 9 décembre 2015

Il n’y a pas qu’en France qu’on s’échauffe sur la laïcité. 

Au Québec, l’adoption récente d’une loi qui interdit à plusieurs catégories de fonctionnaires le port de symboles religieux, provoque de vifs débats dans un pays connu pour son approche multi-culturaliste. 

Ce texte sur la laïcité de l’Etat, dite loi 21, n’est pas du goût des autres Canadiens, qui y voient une atteinte à la liberté de pensée. Cela fait une dizaine d’années que la laïcité s’est invitée dans le débat politique québécois. 

Les accommodements raisonnables, qui permettent à des minorités d’imposer certaines règles eu égard à leurs religions, font l’objet de controverses juridiques : la loi adoptée le 16 juin dernier par la majorité de centre-droit, en même temps qu’un texte sur l’immigration, est censée y mettre un terme.

Il est intéressant de voir comment cette question, si envahissante côté français, est débattue de l’autre côté de l’Atlantique. D’autant que la laïcité est réputée pour être un terme intraduisible, qui ne supporte pas de sortir des frontières hexagonales.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire