Art. 1: « Le Grand Orient de Belgique, obédience masculine, maillon de la franc-maçonnerie universelle, demande à celui qui se présente à l’Initiation d’être honnête homme et d’être capable de comprendre et de propager les principes maçonniques. Il exige de ses membres, la sincérité des convictions, le désir de s’instruire et le dévouement. Il forme une société d’hommes probes et libres qui, liés par des sentiments de liberté, d’égalité et de fraternité, travaillent individuellement et en commun au progrès social, et exercent ainsi la bienveillance dans le sens le plus étendu ».

« La pensée ne doit jamais se soumettre, ni à un dogme, ni à un parti, ni à une passion, ni à un intérêt, ni à une idée préconçue, ni à quoi que ce soit, si ce n'est aux faits eux-mêmes, parce que, pour elle, se soumettre, ce serait cesser d'être. » Henri Poincaré

« Que puis-je savoir ? - Que dois-je faire ? - Que m'est-il permis d'espérer ? » Emmanuel Kant

Saisir des mots clefs à rechercher

samedi 15 août 2020

Juger et punir : une brève histoire (3/3) : Quand le XXe siècle invente la notion de crime contre l'humanité | France culture 31/10/2018

Pour ce dernier volet consacré à une brève histoire de l'institution de juger et de punir, et de l'invention de certaines peines, Emmanuel Laurentin s'entretient avec Philippe Sands de l'invention des notions juridiques de génocide et de crime contre l'humanité.

Hersch Lauterpacht (1897-1960) / Raphael Lemkin (1900-1959)

Pour ce dernier volet consacré à une brève histoire de l'institution du juger et du punir, et de l'invention de certaines peines, Emmanuel Laurentin s'entretient avec l'avocat Philippe Sands de l'invention des notions juridiques de génocide et de crime contre l'humanité.

"Au départ, il y a une invitation à donner une conférence dans l’université ukrainienne de Lviv. En préparant cette conférence, j’ai découvert par accident que les deux concepts sur lesquels je travaille depuis de nombreuses années, la notion de crime contre l’humanité et celle de génocide, ont été inventés par deux juristes qui ont fait leurs études à L, Hersch Lauterpacht et Raphael Lemkin, respectivement de 1915 à 1919, et de 1921 à 1926. Au départ, il y a donc une ville, Lviv, qui s’est précédemment appelée Lemberg puis Lwów, deux crimes et trois hommes dont je dois découvrir les vies, Lauterpacht, Lemkin... et mon grand-père." 

"Je commence par ce dernier. Je voulais retrouver la maison à Lviv qu’il a quittée en 1914 pour des raisons qui me sont encore inconnues au moment où je démarre cette enquête. Et là, commence à surgir des points de coïncidence. C’est comme si, soudain, à l’âge de 50 ans, une porte s’ouvrait pour moi. Alors je suis entré. C’était comme ouvrir la mémoire de quelqu’un qui n’avait jamais parlé. En tout, ce processus d’enquête m’a pris sept ans." Philippe Sands

#lacunes #secret #Rwanda #Congo #Argentine #Ex Yougoslavie

Aucun commentaire:

Publier un commentaire