Art. 1: « Le Grand Orient de Belgique, obédience masculine, maillon de la franc-maçonnerie universelle, demande à celui qui se présente à l’Initiation d’être honnête homme et d’être capable de comprendre et de propager les principes maçonniques. Il exige de ses membres, la sincérité des convictions, le désir de s’instruire et le dévouement. Il forme une société d’hommes probes et libres qui, liés par des sentiments de liberté, d’égalité et de fraternité, travaillent individuellement et en commun au progrès social, et exercent ainsi la bienveillance dans le sens le plus étendu ».

« La pensée ne doit jamais se soumettre, ni à un dogme, ni à un parti, ni à une passion, ni à un intérêt, ni à une idée préconçue, ni à quoi que ce soit, si ce n'est aux faits eux-mêmes, parce que, pour elle, se soumettre, ce serait cesser d'être. » Henri Poincaré

« Que puis-je savoir ? - Que dois-je faire ? - Que m'est-il permis d'espérer ? » Emmanuel Kant

Saisir des mots clefs à rechercher

lundi 27 juillet 2020

∆∆∆ Une jeunesse allemande | France culture 21/07/2020


Portrait dessiné du
jeune Karl Marx
Amoureux fou, bambocheur et poète, Marx jeune étudiant en droit va finalement se tourner vers la philosophie. Portrait inattendu d’un jeune romantique allemand et de ses tumultueuses années de formation. Une série documentaire produite par Christine Lecerf réalisée par Franck Lilin.

Né à Trèves, une ville de Rhénanie située à la frontière entre la France et l’Allemagne, Marx grandit dans un milieu cosmopolite, libéral et humaniste, profondément marqué par les Lumières européennes. 

Ses aïeux sont enterrés au cimetière juif. Son père s’est converti au protestantisme pour pouvoir exercer son métier de juriste. 
Chez les Marx, on lit Goethe, Shakespeare et on chante la Marseillaise. Dans sa dissertation d’allemand, Marx bachelier songe à un métier qui œuvre au bien de l’humanité.

"Dans cette Rhénanie anciennement française, beaucoup de gens étaient encore influencés par la France, le Code Napoléon, la Révolution française. C’est dans ce contexte qu’est né Karl Marx." Beatrix Bouvier, historienne

"Jusqu’en 2018, on ne savait pas que le père de Marx était né français. Lorsque les troupes françaises ont pris Trèves, en 1794, il a bien sûr conservé sa nationalité française. C’est seulement sous le régime prussien que la citoyenneté prussienne lui a été automatiquement attribuée, à lui et à son épouse hollandaise." Frank Hirschmann, historien

Jenny von Westphalen
Le jeune Marx quitte sa ville natale pour poursuivre des études de droit à Bonn, en digne fils de son père. 

De retour à Trèves pour les vacances d’été, Marx tombe sous le charme d'une amie d’enfance. 

Reine des bals de Trèves, Jenny von Westphalen est une jeune fille issue de la noblesse, belle et instruite. Francophile, elle porte une cocarde tricolore dans les cheveux. Jenny va rapidement devenir le grand amour de Marx. Il choisit pour elle des chansons populaires, qu'il copie à la plume et assemble sous une reliure dorée.

"Le jeune Marx est sous le charme de la très séduisante Jenny von Westphalen, extrêmement érudite et âgée de quelques années de plus que lui. Pour l’époque, c’était une relation non-conformiste, et même encore aujourd’hui, très moderne." Rachel Holmes, historienne


Paysage du soir avec deux hommes,
Caspar David Friedrich
Pareilles au Créateur, des flammes jaillirent pour moi   
En un flot continu s’écoulant de ta poitrine,      
Du haut du ciel immense elles s’abattirent,      
Et j’ai nourri ce feu dans mon propre sein.      
Ton image se dressa, brillante comme les épées d’Éole,      
Et doucement, avec les ailes de l’amour, recouvrit ce brasier.      
...
      
"À présent que ce combat au fond de moi s’est achevé,     
Je vois que souffrance et plaisir se sont transformés en poème." KARL MARX, Dichtung, Trad. Jean-Yves Masson

Grand admirateur des romantiques allemands, le jeune Marx rêve de devenir poète. Depuis l'âge de 15 ans, il compose des élégies et des sonnets, qui chantent l’amour et sont peuplées de sirènes. 

Mais ce rêve prend fin à 19 ans, quand le jeune étudiant découvre Hegel. Dans une longue et poignante lettre adressée à son père, Marx décrit en détail ce qui constitue la première grande bifurcation dans sa vie : il se tourne vers la philosophie.

"J’ai lu des fragments de la philosophie de Hegel. De dépit, j’ai été quelques jours tout à fait incapable de penser. J’ai couru comme un fou dans ce jardin qui borde l’eau sale de la Spree qui lave les âmes et délave le thé. J’ai brûlé tous les poèmes." Karl Marx, Lettre à son père, 10 novembre 1837

"L’abandon de ce rêve a été un moment absolument déterminant pour lui. Pourtant, très peu de biographes s’y attardent, et la plupart ne le mentionnent même pas." Michaël Heinrich, philosophe

Berlin dans les années 1850
Envoyé par son père à Berlin, Marx est censé y poursuivre ses études de droit. Mais le jeune rebelle fréquente plutôt les tavernes et les cercles étudiants. Dans ces rares espaces de liberté et d’expression, on y débat de tout, de religion, d’art et de société. 

Hegel, grand philosophe de l'époque récemment disparu, hante les séminaires et les discussions. Marx devient jeune hégélien. Plongé dans l’étude critique du maître de la dialectique, il forge les futurs outils de sa propre philosophie.

"Marx ne peut pas accepter l'idée hégélienne qui veut que toute contradiction se résout. Marx découvre les contradictions irréconciliables, la lutte entre deux contraires qui se termine par l'élimination de l’un et l’émancipation de l’autre." Lucien Sève, philosophe

Titulaire d’une thèse sur la philosophie de la nature chez Démocrite et Épicure, Marx se voit cependant refuser l’accès à l’université. Jugés trop radicaux et sulfureux, bon nombre de jeunes hégéliens se tournent comme lui vers le journalisme. Marx devient rédacteur à la Rheinische Zeitung de Cologne, où ses articles très polémiques sont rapidement censurés. Tout jeunes mariés, Karl et Jenny décident alors de quitter l’Allemagne pour Paris. Marx est déterminé à ne plus se battre “à coup d’épingles" mais "à coup d’épées”

"Son destin, son avenir, c'est l'exil. Une vie difficile dans toutes sortes d'endroits, sous la menace constante d'une expulsion, d'une perquisition domiciliaire." Pierre Bergounioux, écrivain

Textes lus :
  • Karl Marx, Méditations d'un adolescent devant le choix d'une profession, Pléiade, Gallimard, 1982
  • Karl Marx, "Dichtung," in Dichtungen aus dem Jahr 1837, trad. Jean-Yves Masson, Dietz, 2017
  • Karl Marx, Lettre à son père, in Correspondance Vol. 1-2 , Éditions Sociales, 2019
  • Karl Marx, Critique de la philosophie du droit de Hegel, Pléiade, Gallimard, 1982
  • Heinrich Heine, "Les tisserands silésiens", in Anthologie bilingue de la poésie allemande, Gallimard, 1993
  • Jenny Marx, Lettre à Karl Marx, in Correspondance Vol. 1-2, Éditions Sociales, 2019
  • Karl Marx, Les débats sur la loi relative au vol de bois, Pléiade, Gallimard, 1982

Voix : Catherine Baugué, Gabriel Dufay, Laurent Lederer, Mohamed Rouabhi et Andrea Schieffer

Traductions : Lou Héliot

Documentation : Maria Contreras, Romain Couturier

Remerciements : Jean-Yves Masson et le Goethe Institut de Paris

Prise de son : Yann Fressy et Alain Joubert

Mixage : Claude Niort

Aucun commentaire:

Publier un commentaire