Article 1er. - La F∴-M∴, institution initiatique et progressive, cosmopolite et progressiste, a pour objet la recherche de la vérité et le perfectionnement de l’humanité. Elle se fonde sur la liberté, la tolérance et le libre examen ; elle ne formule ou n’invoque aucun dogme. Le Trav∴ maçonn∴ s’effectue à couvert dans le T∴ par la méthode symb∴. Cette démarche laisse au Maç∴ la liberté d’interprétation des symboles. Le Gr∴ Or∴ de Belgique, maillon de la F∴-M∴ universelle, demande à qui se présente à l’Init∴ d’être honnête et d’être capable de comprendre et de propager les principes maçonn∴. Il exige de ses membres, la sincérité des convictions, le désir de s’instruire et le dévouement. Il forme une société d’individus probes et libres qui, liés par des sentiments de liberté, d’égalité et de fraternité, travaillent individuellement et en commun au progrès social, et exercent ainsi la bienfaisance dans le sens le plus étendu.

Saisir des mots clefs à rechercher

jeudi 2 juillet 2020

"Pensées pour moi-même" de Marc Aurèle : Comment rester droit quand tout s’effondre ? | France culture 28/03/2019



Marc Aurèle interprété par Alec
Guinness, dans le film
"La Chute de l'Empire romain",
1963
Il existe différentes lectures des "Pensées pour moi-même" de l'empereur romain Marc Aurèle. 

Pour le philosophe Pierre Vesperini, le qualificatif de stoïcien ne convient pas à Marc Aurèle, qui pratiquerait davantage l'orthopraxie. 

Quelle est cette pratique ? Quelle différence avec le stoïcisme ?

"À l’aube, quand tu as du mal à te réveiller, pense immédiatement : je m’éveille pour accomplir ma tâche d’homme."  Marc Aurèle

En quoi consiste donc cette tâche pour Marc Aurèle ?

L'invité du jour :

Pierre Vesperini, chargé de recherche au CNRS

Marc Aurèle, un philosophe stoïcien éclectique ? 

"Quand on découvre Marc Aurèle au XVI ème siècle, personne ne songe à en faire un philosophe stoïcien. Y compris celui qu’on peut considérer comme l’initiateur du néostoïcisme Juste Lipse, qui dans son introduction au stoïcisme ne mentionne pas Marc Aurèle. Il utilise des concepts stoïciens, mais il n’a pas de foi stoïcienne puisqu’il envisage parfois que les épicuriens aient raison. En sachant que les stoïciens considèrent que le monde est ordonné et que le souverain bien c’est la vertu, alors que les épicuriens considèrent que le monde est livré au hasard et aux atomes et que le souverain bien c’est le plaisir. Très souvent, Marc Aurèle envisage les deux possibilités. Marc Aurèle ne serait pas un théoricien, un philosophe qui élabore une certaine doctrine, mais un homme fait usages de certaines doctrines." Pierre Vesperini

Critique de la notion "d'exercice spirituel"

"Ma critique porte sur la notion « d’exercice spirituel » qui est une notion qui n’existait pas à l’époque. C’est une notion d’origine chrétienne et qui du coup, invite forcément à des lectures anachroniques de l’œuvre à mon sens. Ce qui est visé dans les textes de Marc Aurèle c’est d’abord un corps, ce n’est pas un esprit. Ce n’est pas un rapport de soi à soi, ce n’est pas une vie intérieure. On est dans un soi qui est totalement social, totalement extérieur, transparent, physique. Nous ne sommes donc pas du tout dans une pratique spirituelle." Pierre Vesperini

Textes lus par Jacques Gamblin :
  • Extrait des Pensées pour moi-même de Marc Aurèle, Livre V, Pensée 1, traduction de Pierre Vesperini
  • Extrait des Pensées pour moi-même de Marc Aurèle, Livre III, Pensée 4, traduction de Pierre Vesperini
  • Extrait des Pensées pour moi-même de Marc Aurèle, Livre V, Pensée 9, traduction de Pierre Vesperini
  • Extrait d'une lettre de Marc Aurèle à Fronton, traduction de Pierre Vesperini
  • Extrait des Nuits attiques d'Aulu-Gelle, Livre XVIII, 7, 3-4, traduction de Pierre Vesperini
Sons diffusés :
  • Ferruccio Busoni, Prélude et étude en arpèges, BV 297
  • Domenico Scarlatti, Sonate pour piano en la majeur, K208, L238
  • Giuseppe Martucci, Pièce pour piano op 44 n°4 Barcarola
  • Chanson de Bob Dylan, Do Right To Me Baby (Do Unto Others)
INTERVENANTS

Pierre Vesperini
chargé de recherche au CNRS

Aucun commentaire:

Publier un commentaire