Art. 1: « Le Grand Orient de Belgique, obédience masculine, maillon de la franc-maçonnerie universelle, demande à celui qui se présente à l’Initiation d’être honnête homme et d’être capable de comprendre et de propager les principes maçonniques. Il exige de ses membres, la sincérité des convictions, le désir de s’instruire et le dévouement. Il forme une société d’hommes probes et libres qui, liés par des sentiments de liberté, d’égalité et de fraternité, travaillent individuellement et en commun au progrès social, et exercent ainsi la bienveillance dans le sens le plus étendu ».

« La pensée ne doit jamais se soumettre, ni à un dogme, ni à un parti, ni à une passion, ni à un intérêt, ni à une idée préconçue, ni à quoi que ce soit, si ce n'est aux faits eux-mêmes, parce que, pour elle, se soumettre, ce serait cesser d'être. » Henri Poincaré

« Que puis-je savoir ? - Que dois-je faire ? - Que m'est-il permis d'espérer ? » Emmanuel Kant

Saisir des mots clefs à rechercher

jeudi 23 juillet 2020

À propos du fait islamique : Revenir aux sources pour comprendre | France culture 19/07/2020


Voici quelques une des questions fondamentales à se poser : le Coran échappe-t-il à tout contexte historique ? Les hadiths ont-ils pris le pas sur la Révélation ? Et comment justifier qu’avec la charia, ils constituent trop souvent l’essentiel du référentiel islamique ? ...

Faouzia Charfi
C'est la physicienne Faouzia Farida Charfi qui tentera de trouver des réponses à ces questions fondamentales à propos du fait islamique : le Coran – la parole de Dieu révélée au Prophète – échappe-t-il à tout contexte historique ? Pourquoi les hadiths ont-ils pris le pas sur la Révélation ? Et comment justifier qu’avec la charia ils constituent trop souvent l’essentiel du référentiel islamique ?

Le hasard ou la simple envie de recherche n'ont rien à voir avec le questionnement de la physicienne. Bien au contraire ! 

"Alors qu’elle enseignait la physique à l’Université de Tunis, et devant l’attitude rétive de ses étudiants face aux contenus scientifiques, elle décide de revenir aux sources et de se plonger dans la lecture des penseurs arabes – juristes, islamologues, historiens."

Aussi, avec force et conviction, Faouzia Farida Charfi montre qu’un islam en phase avec la modernité est possible : 

"Cette religion ira de pair avec le droit positif, assure-t-elle, pour peu qu’on réévalue le statut des femmes et le voile ainsi que la relation de la religion à la science et à l’art."

Le Coran – la parole de Dieu révélée au Prophète – échappe-t-il à tout contexte historique ? Pourquoi les hadiths – les dits et gestes du Prophète – ont-ils pris le pas sur la Révélation ? Et comment justifier qu’avec la charia ils constituent trop souvent l’essentiel du référentiel islamique ?

Femme de culture musulmane, Faouzia Farida Charfi s’est posé ces difficiles questions alors qu’elle enseignait la physique à l’Université de Tunis. Devant le rejet de ses étudiants face aux contenus scientifiques, elle décide de revenir aux sources et de se plonger dans la lecture des penseurs arabes – juristes, islamologues, historiens.

Ce livre est le résultat de cette démarche. Avec force et conviction, s’appuyant sur le modèle qui s’élabore douloureusement en Tunisie et sur son expérience personnelle, Faouzia Farida Charfi y montre qu’un islam en phase avec la modernité est possible sur le droit, sur le statut des femmes et le voile, sur la relation de la religion à la science et à l’art. Sur le site de l'éditeur"

Grande Mosquée (Sidi Okba), Kairouan.
 Fidèles accomplissant la prière de
Tarawih dans la cour de
la Grande Mosquée de Kairouan.
Quelques références citées : Albert Einstein - Relativité restreinte - Séfévides - Concordisme - Abdelmajid Charfi - Mahmoud Hussein - Mohammed ben Abdelwahhab - Charia - Mutazilisme - Wahhabisme - Hadîth - Sunna - Mohamed Abduh - Emmanuel Kant - Hanafisme

Musique (extraits) : Souvenance (Enregistré en 2014. ECM 2423/24) d'Anouar Brahem

Aucun commentaire:

Publier un commentaire