Art. 1: « Le Grand Orient de Belgique, obédience masculine, maillon de la franc-maçonnerie universelle, demande à celui qui se présente à l’Initiation d’être honnête homme et d’être capable de comprendre et de propager les principes maçonniques. Il exige de ses membres, la sincérité des convictions, le désir de s’instruire et le dévouement. Il forme une société d’hommes probes et libres qui, liés par des sentiments de liberté, d’égalité et de fraternité, travaillent individuellement et en commun au progrès social, et exercent ainsi la bienveillance dans le sens le plus étendu ».

« La pensée ne doit jamais se soumettre, ni à un dogme, ni à un parti, ni à une passion, ni à un intérêt, ni à une idée préconçue, ni à quoi que ce soit, si ce n'est aux faits eux-mêmes, parce que, pour elle, se soumettre, ce serait cesser d'être. » Henri Poincaré

« Que puis-je savoir ? - Que dois-je faire ? - Que m'est-il permis d'espérer ? » Emmanuel Kant

Saisir des mots clefs à rechercher

mardi 9 juin 2020

Woodstock, l'éternel été : Woodstock hors du temps | France culture 9/08/2019


Encore aujourd’hui, Woodstock est une matrice d’inspiration et de fantasme de générations d’artistes.

Joni Mitchell en concert au Community
Center de Berkeley, Californie, en mars 1974
L’onde de choc du festival irrigue les années 70 dans le monde. Il va inspirer une chanson mythique à Joni Mitchell et des mouvements culturels, en France, en Afrique de l’Ouest, en Jamaïque ou en Indonésie… 

Les performances des jeunes Santana et Hendrix vont changer à jamais la musique latine et africaine. Et au-delà de la musique des seventies, c’est surtout l’utopie fantasmée par Woodstock qui se recycle toujours à l’infini, parfois dans une nostalgie qui reconstruit la mémoire d’un temps qu’on a pas connu…

Aujourd’hui, on se pose dans un champ pour imaginer une contre-culture au pouvoir, ou au moins une TAZ, une Zone d’Autonomie Temporaire chère à Hakim Bey, le temps d’une fête, ou d’une rave party, dans une ville hors du monde, sur une plage ou dans le désert. A Burning Man, à Stonehedge ou à Ibiza, on recycle le mythe du "champ des possibles. Aujourd’hui, c’est Woodstock fantasmé ou réel qui est le carburant de l’inspiration, la matière à imaginer la Révolution. Même si l’on n'y était pas …

Aucun commentaire:

Publier un commentaire