Art. 1: « Le Grand Orient de Belgique, obédience masculine, maillon de la franc-maçonnerie universelle, demande à celui qui se présente à l’Initiation d’être honnête homme et d’être capable de comprendre et de propager les principes maçonniques. Il exige de ses membres, la sincérité des convictions, le désir de s’instruire et le dévouement. Il forme une société d’hommes probes et libres qui, liés par des sentiments de liberté, d’égalité et de fraternité, travaillent individuellement et en commun au progrès social, et exercent ainsi la bienveillance dans le sens le plus étendu ».
« La pensée ne doit jamais se soumettre, ni à un dogme, ni à un parti, ni à une passion, ni à un intérêt, ni à une idée préconçue, ni à quoi que ce soit, si ce n'est aux faits eux-mêmes, parce que, pour elle, se soumettre, ce serait cesser d'être. » Henri Poincaré

Saisir des mots clefs à rechercher

samedi 27 juin 2020

Les histoires d'amour finissent mal en général : Violette Leduc, l'amour censuré de Thérèse et Isabelle | France culture 23/06/2020



Violette Leduc : l'amour censuré
de Thérèse et Isabelle
“J’ai su que j’avais été privée d’elle avant de la rencontrer” : dans un pensionnat, Thérèse côtoie Isabelle, et sa haine première se transforme en amour passionné, trouvant "le paradis" entre ses jambes. 

En 1954, Violette Leduc invente un érotisme alors inédit, charnel, mais le roman est censuré...

Il faudra attendre l'an 2000 pour lire une version intégrale de Thérèse et Isabelle, paru initialement en 1966 dans une version censurée.

L'invitée du jour :

Anaïs Frantz, docteure en littérature et civilisation françaises, enseigne la littérature et les études de genre dans les Universités américaines de Paris et travaille en tant que chercheure associée au sein du groupe « Violette Leduc » de l’ITEM (équipe «Autobiographie et Correspondances») sur les manuscrits de Violette Leduc

"Thérèse et Isabelle", insupportable pour une société patriarcale ?

"Thérèse et Isabelle" constitue le début du roman de formation qu’est "Ravages". Thérèse trouve le paradis entre les jambes d’Isabelle, c’est une régénaration, une source d’images poétiques, de jouissances infinies, qui est inspportable à une structure sociale qui détermine le destin des enfants batardes ou des filles mères contraires à l’amour et au bonheur." Anaïs Frantz

De l'affrontement à l'abandon

"Il y a un dégoût profond face à l’expérimentation de Violette Leduc dans la langue, cet érotisme qu’on n’a jamais lu, hors cadre par rapport à l’érotisme littéraire qui existe avant elle. Je crois que c’est lié à la manière dont la rencontre intervient dans l’oeuvre de Violette Leduc : il y a quelque chose d’agressif dans le face à face, et en même temps il y a une fascination. Thérèse dit détester Isabelle, mais dans l’énonciation, tout est signe de fascination, la présence d’Isabelle a envahi son univers… comment Thérèse va-t-elle passer de l’affrontement à l’abandon et la rencontre de l’autre ?" Anaïs Frantz

Pour Violette Leduc, l'érotisme est sacré

"En écrivant "Thérèse et Isabelle", Violette Leduc a cherché l’invention d’un érotisme qu’on ne connaissait pas... à moins de considérer "Le Cantique des cantiques" ou la "Divine comédie" comme des textes érotiques… L'érotisme pour Violette Leduc c’est une grande affaire, ce n’est pas un genre marginal ou léger, c’est sacré. Elle travaille dans l’écriture de façon à élever tout en restant près du corps, c’est même au-delà de l’organique, c’est le charnel. Toutes les images qu’elle déploie emmènent Thérèse et Isabelle dans une continuité avec le monde animal et végétal..." Anaïs Frantz


Textes lus par Maëlys Ricordeau :
  • Extraits de Thérèse et Isabelle, de Violette Leduc, éditions Gallimard, page 10 et page 15
  • Extrait de L’affamée, de Violette Leduc, éditions Gallimard, pages 9-10
Sons diffusés :
  • Lecture d'Adèle van Reeth extraite de Thérèse et Isabelle de Violette Leduc, et archive de Violette Leduc diffusée le 30 juin 1970 dans l’émission Suisse La vie littéraire, et rediffusée sur France Culture le 20 février 2000 dans l’émission Une vie, une œuvre
  • Archive de Violette Leduc, ORTF, émission Variances, intitulée Brève rencontre avec Violette Leduc, diffusée le 12 janvier 1970
  • Extrait du film La Naissance des pieuvres, de Céline Sciamma, 2007
  • Musique de 4 Guys From The Future, Astronomers From The Heart
  • Musique de Limousine, Pluie
  • Musique de Marc Melia, Arpeggios#1
  • Chanson de Alice et moi, C’est toi qu’elle préfère

Aucun commentaire:

Publier un commentaire