Art. 1: « Le Grand Orient de Belgique, obédience masculine, maillon de la franc-maçonnerie universelle, demande à celui qui se présente à l’Initiation d’être honnête homme et d’être capable de comprendre et de propager les principes maçonniques. Il exige de ses membres, la sincérité des convictions, le désir de s’instruire et le dévouement. Il forme une société d’hommes probes et libres qui, liés par des sentiments de liberté, d’égalité et de fraternité, travaillent individuellement et en commun au progrès social, et exercent ainsi la bienveillance dans le sens le plus étendu ».
« La pensée ne doit jamais se soumettre, ni à un dogme, ni à un parti, ni à une passion, ni à un intérêt, ni à une idée préconçue, ni à quoi que ce soit, si ce n'est aux faits eux-mêmes, parce que, pour elle, se soumettre, ce serait cesser d'être. » Henri Poincaré

Saisir des mots clefs à rechercher

dimanche 28 juin 2020

∆∆∆ Les histoires d'amour finissent mal en général : "La La Land", peut-on rater l'âme soeur ? | France culture 25/06/2020


Chez Platon, nous ne serions qu’un seul être scindé en deux, cherchant notre moitié. Dans le film La La Land, deux êtres s'accomplissent dans leur carrière, non dans l’amour. Aurions-nous dépassé la vision romantique que nous nous faisons de l’amour depuis Platon ou serait-ce vain ?

"La La Land"
Les comédies romantiques commencent souvent par deux personnages que tout oppose, et qui vont finir par se plaire.

Ces films s’inscrivent-ils à l’inverse du mythe d’Aristophe qu’on trouve dans Le Banquet de Platon, qui émet l’hypothèse d’une sorte de prédestination de l’amour ? 

Au fond, nous ne serions qu’un seul être scindé en deux, et nous passons notre vie à chercher notre moitié, attiré par elle lorsque nous la rencontrons...

Pour Aristophe, l’amour guérit de la nature humaine.

L'invitée du jour : 

Eliette Abecassis, écrivain et philosophe

La La Land : sommes-nous rentrés dans une nouvelle ère de l'amour ?

"Chez Aristophane, on a une conception qui a inspiré et hanté la conception occidentale de l’amour jusqu’à aujourd’hui. La La Land est un cas intéressant : on s’en sépare complètement, on rentre dans une autre ère de l’amour, on sort d’Aristophe... Nous étions jusqu’ici dans cette conception totalement romantique qui fait de l’amour un absolu, chez Aristophane l’accomplissement de l’être ne peut venir que par l’amour. Avec cette rencontre ratée de "La La Land", des êtres ne sont pas à la recherche de leur moitié, ne se reconnaissent pas, sont à la recherche de l’accomplissement par leur carrière… même si au bout de l’histoire, ils se posent la question : et si on s’était trompés ?" Eliette Abecassis

L'amour est-il mort ?

"Je me demande si cet amour là, nous ne serions pas en train de le contempler avec nostalgie parce qu’on sait qu’on a perdu ce sentiment dans nos sociétés, comme le montre la sociologue Eva Illouz dans ses livres : l’amour est entré dans le marché, dans notre ère hyper-capitaliste, nous sommes en train de vendre et d’acheter des sentiments à travers les applis, les rencontres virtuelles. Peut-être que nous sommes en train de virtualiser nos sentiments et perdre complètement le sentiment amoureux. On le voit dans "La La Land", dans cette dialectique entre l’amour et la carrière, c’est à dire entre l’amour et l’argent, l’amour n’est plus au-dessus de tout…" Eliette Abecassis

Texte lu par George Claisse :
  • Platon, Le Banquet, discours d’Aristophane, trad. E. Chambry, Garnier Flammarion, Paris, 1964
Sons diffusés :
  • Extraits du film La La Land, de Damien Chazelle, 2016
  • Extraits du film Elle et lui, de Leo McCarey, 1957
  • Archive de Damien Chazelle, dans l'émission L'heure bleue, France Inter, 19 janvier 2017
  • Archive de Stanley Cavell, dans l'émission A voix nue, France Culture, 24 janvier 2008
  • Chanson de Deborrah Kerr, An Affair to Remember (Our Love Affair)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire