Art. 1: « Le Grand Orient de Belgique, obédience masculine, maillon de la franc-maçonnerie universelle, demande à celui qui se présente à l’Initiation d’être honnête homme et d’être capable de comprendre et de propager les principes maçonniques. Il exige de ses membres, la sincérité des convictions, le désir de s’instruire et le dévouement. Il forme une société d’hommes probes et libres qui, liés par des sentiments de liberté, d’égalité et de fraternité, travaillent individuellement et en commun au progrès social, et exercent ainsi la bienveillance dans le sens le plus étendu ».

« La pensée ne doit jamais se soumettre, ni à un dogme, ni à un parti, ni à une passion, ni à un intérêt, ni à une idée préconçue, ni à quoi que ce soit, si ce n'est aux faits eux-mêmes, parce que, pour elle, se soumettre, ce serait cesser d'être. » Henri Poincaré

« Que puis-je savoir ? - Que dois-je faire ? - Que m'est-il permis d'espérer ? » Emmanuel Kant

Saisir des mots clefs à rechercher

mardi 9 juin 2020

Les bas-fonds : disparus ? | France culture 05/01/2013


L'imaginaire des bas-fonds nous transporte vers l'Europe du XIXème siècle, avec ses analyses et ses fantasmes autour de la misère absolue. Dialogue avec l'historien Dominique Kalifa.

La Cour des miracles, de Gustave Doré
Dominique Kalifa, Professeur à la Sorbonne, auteur du livre Les Bas Fonds, un titre qui nous transporte d’un coup vers ce que le XIXe siècle en Europe a pu développer d’analyses et de fantasmes autour de la misère absolue.

Le sous-titre de l’ouvrage est éclairant : histoire d’un imaginaire. Non pas que cette misère n’ait pas très concrètement entraîné toutes les variations de malheurs, de la déchéance, de l’immoralité et du crime, qu’elle n’ait pas créé des mini-sociétés en rupture avec le reste de la collectivité et prêtes aux diverses formes de révolte. Mais en ce temps-là, comme du nôtre, il s’agit évidemment d’un domaine où les représentations plus ou moins répandues de réalités complexes, entre fascination et effroi, compassion et dégoût, influencent de plein fouet les affrontements sociaux, autant que les compromis entre les classes. 

Programmation sonore

- Chanson « Ohé les copains » de FREHEL (1939) , paroles et musique de Michel EMER.
- Lecture d'un extrait de "Notre Dame de Paris" de Victor HUGO,  par André CAZALAS, diffusé dans l'émission "Entre chien et loup" du 12 mars 1972.
- Extrait du film « Les Mystères de Paris » d’André HUNEBELLE (1962) , d’après le roman d'Eugène SUE, avec, dans l’extrait, Jean MARAIS (Rodolphe) et Pierre MONDY (le chourineur).
- Lecture de textes de VIDOCQ , extrait de l’émission « Souvenirs de la nuit » de Pierre Mac ORLAN, le 17 juin 1955.
- Extraits des "Mémoires improvisées du médecin et policier Edmond LOCARD" , recueillis par André MURE, avril 1961.
- Joseph KESSEL décrit les bas-fonds de Beyrouth qu’il a visités en 1927. Le récit date de 1956 et est repris dans l’émission « Là bas si j’y suis » sur France Inter du 7 janvier 1991.

Bibliographie

- Dominique KALIFA, Les Bas-Fonds. Histoire d’un imaginaire , Seuil, janvier 2013.
- Dominique KALIFA, Biribi. Les bagnes coloniaux de l’armée française , Perrin, 2009.
- Alain CORBIN, Le miasme et la jonquille , Aubier-Montaigne, 1982.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire