Art. 1: « Le Grand Orient de Belgique, obédience masculine, maillon de la franc-maçonnerie universelle, demande à celui qui se présente à l’Initiation d’être honnête homme et d’être capable de comprendre et de propager les principes maçonniques. Il exige de ses membres, la sincérité des convictions, le désir de s’instruire et le dévouement. Il forme une société d’hommes probes et libres qui, liés par des sentiments de liberté, d’égalité et de fraternité, travaillent individuellement et en commun au progrès social, et exercent ainsi la bienveillance dans le sens le plus étendu ».

A sa création, le Grand Orient de Belgique est exclusivement masculin, ses loges n'initient que des hommes. Les loges peuvent cependant décider d'accueillir des sœurs selon des modalités propres à ces premières.

En septembre 2009, Bertrand Fondu, alors grand maître de l'obédience déclare, en référence à une commission d'étude interne sur la mixité que les travaux des loges seront pris en compte en ce qui concerne la création de loge mixte, masculine ou féminine. La réflexion juridique du Grand Collège du Grand Orient de Belgique se clôture un mois après. La conclusion parait dans la presse et annonce une position favorable à la mixité.

Le dimanche 16 février 2020, une assemblée générale extraordinaire historique composée de tous les représentants de l’obédience vote à la majorité de 70% la modification de ses statuts et règlements. Le GOB devient une confédération formée d’une fédération masculine, d’une fédération mixte et d’une fédération féminine.

« La pensée ne doit jamais se soumettre, ni à un dogme, ni à un parti, ni à une passion, ni à un intérêt, ni à une idée préconçue, ni à quoi que ce soit, si ce n'est aux faits eux-mêmes, parce que, pour elle, se soumettre, ce serait cesser d'être. » Henri Poincaré

« Que puis-je savoir ? - Que dois-je faire ? - Que m'est-il permis d'espérer ? » Emmanuel Kant

Saisir des mots clefs à rechercher

vendredi 5 juin 2020

La mort vivante (3/4) : Faire parler les fantômes | France culture 30/10/2019


Que se passe-t-il au cours d’une nuit d’été, dans un château qui compte plus d’habitants que ceux qui dînent autour de la table, et que celle-ci se met à tourner ? Dans notre société qui a tout fait pour les repousser, les fantômes n’ont pourtant jamais cessé d’apparaître.

Poltergeist
"Les fantômes se spécialisent dans le fait de prendre les vivants au dépourvu, c’est pour ça qu’ils sont intéressants." Grégory Delaplace

Si le travail de la symbolisation consiste à assurer la séparation entre les vivants et les morts, cependant de tous temps et partout, les humains ont cherché à communiquer avec les défunts et ont relaté des expériences extraordinaires. 

"On ne constate pas toujours des apparitions visuelles, souvent ce sont des apparitions auditives. Les plus fréquents, ce sont les Poltergeist, ces fantômes qui se manifestent par le bruit qu’ils font." Grégory Delaplace

Esprits frappeurs, spiritisme, tables tournantes : en marge de notre société scientifique, les apparitions n’ont jamais cessé de se manifester, mettant la science en déroute et repoussant les limites de la compréhension de l’invisible. 

"Les gens qui dorment ici, on a souvent la sensation que quelqu’un s’assoit au pied du lit. C’est plus une présence, un accompagnement. Ce n’est pas quelque chose de négatif." Véronique Geoffroy

Pourquoi et comment entre-t-on en relation avec les morts ?

Dans ce documentaire comme partout, les fantômes passent d’une personne à l’autre par les récits qui en sont faits. Des pratiquants du spiritisme, des anthropologues et historiens nous éclairent sur la façon dont les fantômes apparaissent et dont la communauté s’en trouve impactée.

"On a eu beau se déclarer moderne, en rupture avec une tradition supposée obscurantiste, les fantômes ne cessent d’apparaître et n’acceptent pas forcément qu’on les relègue à une tradition dépassée." Grégory Delaplace

Aucun commentaire:

Publier un commentaire