Art. 1: « Le Grand Orient de Belgique, obédience masculine, maillon de la franc-maçonnerie universelle, demande à celui qui se présente à l’Initiation d’être honnête homme et d’être capable de comprendre et de propager les principes maçonniques. Il exige de ses membres, la sincérité des convictions, le désir de s’instruire et le dévouement. Il forme une société d’hommes probes et libres qui, liés par des sentiments de liberté, d’égalité et de fraternité, travaillent individuellement et en commun au progrès social, et exercent ainsi la bienveillance dans le sens le plus étendu ».

« La pensée ne doit jamais se soumettre, ni à un dogme, ni à un parti, ni à une passion, ni à un intérêt, ni à une idée préconçue, ni à quoi que ce soit, si ce n'est aux faits eux-mêmes, parce que, pour elle, se soumettre, ce serait cesser d'être. » Henri Poincaré

« Que puis-je savoir ? - Que dois-je faire ? - Que m'est-il permis d'espérer ? » Emmanuel Kant

Saisir des mots clefs à rechercher

vendredi 5 juin 2020

La mort vivante (2/4) : Zombie or not zombie | France culture 29/10/2019


Si Hamlet méditant sur le crâne ne sera pas convoqué, en revanche la figure du zombie sera explorée sous toutes les coutures : des effets spéciaux du cinéma aux origines haïtiennes de cette incarnation du mort-vivant, et à ses portées symboliques, pour se poser une question : mais qui dévore qui ?

Capture d'écran du clip de Michael Jackson
Thriller (Official Music Video)
"« Thriller » de Michael Jackson, est le clip qui a été vu par le plus grand nombre de gens et c’est l’introduction du zombie auprès du très très grand public. C’est un des points de repères dans la culture populaire quand on parle des morts vivants." Pascal Pinteau

Alors que les zombies crèvent l’écran, nous partons en quête des origines de cette propagation.  

"Quand les récits de zombies d’Haïti arrivent par la presse populaire sous les yeux des producteurs de Hollywood, ils décident de faire des films sur les zombies." Pascal Pinteau

Depuis I walked with a zombie de Jacques Tourneur en 1932 et La nuit des morts vivants de George Romero en 1968, les zombies ont conquis l’Occident et ses salles de cinéma. Les dix saisons de la série Walking dead, ainsi que les « zombies walk » organisées dans les grandes villes comme Berlin, Los Angeles ou Paris, montrent la vigueur des zombies pour incarner des scénarios apocalyptiques. 

"La peur panique d’une mort rapide et contagieuse, ça c’est le zombie de Hollywood. Le vrai zombie d’Haïti est un non mort, un mort social. Ce sont des individus exclus de la société." Philippe Charlier

Il faut se tourner vers Haïti pour comprendre les origines du zombie et le fantôme de l’esclavage qui hante l’imaginaire de la culture haïtienne. De Haïti à Hollywood, comment le zombie se métamorphose-t-il ?

"On voit bien derrière la notion de zombie se profiler l’image de l’esclave. L’idéal du maître, c’est un esclave qui est totalement soumis à la volonté du maître. C’est ce qu’on appelle une image survivante." Laënnec Hurbon 

Quand l’inconscient génère des images survivantes, c’est un héritage qu’il faut repenser. Quand passer au travers du miroir peut signifier se regarder enfin dans la glace.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire