Art. 1: « Le Grand Orient de Belgique, obédience masculine, maillon de la franc-maçonnerie universelle, demande à celui qui se présente à l’Initiation d’être honnête homme et d’être capable de comprendre et de propager les principes maçonniques. Il exige de ses membres, la sincérité des convictions, le désir de s’instruire et le dévouement. Il forme une société d’hommes probes et libres qui, liés par des sentiments de liberté, d’égalité et de fraternité, travaillent individuellement et en commun au progrès social, et exercent ainsi la bienveillance dans le sens le plus étendu ».

« La pensée ne doit jamais se soumettre, ni à un dogme, ni à un parti, ni à une passion, ni à un intérêt, ni à une idée préconçue, ni à quoi que ce soit, si ce n'est aux faits eux-mêmes, parce que, pour elle, se soumettre, ce serait cesser d'être. » Henri Poincaré

« Que puis-je savoir ? - Que dois-je faire ? - Que m'est-il permis d'espérer ? » Emmanuel Kant

Saisir des mots clefs à rechercher

vendredi 5 juin 2020

La mort vivante (1/4) : J’irai fouiller dans vos tombes | France culture 28/10/2019


Pourquoi fouiller une tombe ? Longtemps c’était pour y découvrir de beaux objets. Mais depuis quelques décennies, les archéologues ont remis la personne, ou son squelette, au centre de leurs recherches, afin de reconstituer les gestes et les rituels qui lient les vivants et les morts.

Une archéologue de l'Inrap fouille
dans le centre historique de
Propriano (15/12/2009)
"On écrit l’histoire des gens qui n’ont pas laissé de traces. On retricote à nouveau leur histoire à partir de leur squelette." Cyrille Le Forestier

Un documentaire où tous les secrets ne sont pas emportés dans la tombe.

A Noisy-le-Grand près de Paris, les fouilles d’archéologie préventive ont permis de mettre à jour une immense nécropole du haut moyen âge. Cyrille Le Forestier nous fait visiter l’ensemble de plus de 800 squelettes que son équipe et lui ont exhumés, puis emmenés au laboratoire de Croissy-Beaubourg pour être étudiés dans le détail. 

"Au XVe siècle, le cimetière est un vrai lieu de vie, où on fait des échanges, où il y a du commerce, du marché, où on s’assoit sur les tombes. Il  y a une vraie vie dans le cimetière." Cyrille Le Forestier

Avec le développement d’une archéologie de la mort, où les techniques de la médecine légale sont appliquées à ces morts millénaires, les anthropologues ont pu reconstituer les causes des décès, les gestes d’ensevelissement des défunts, reconstituer l’élaboration symbolique et les rituels de deuil des époques anciennes. On y découvre entre autres l’attention particulière qui depuis la nuit des temps entoure la sépulture des tout petits.

"Ce qui est intéressant, c’est de faire revivre l’individu, en tant qu’individu de son vivant et pas forcément juste sa sépulture. On travaille sur le mort pour comprendre le vivant." Cyrille Le Forestier

Aucun commentaire:

Publier un commentaire