Depuis sa création en 1833, le Grand Orient de Belgique défend la franc-maçonnerie dans sa dimension « adogmatique et progressiste ». Elle ne peut donc être assimilée à une église ou tout autre structure proposant une pensée unique. Elle n’est pas plus un parti politique ou une organisation syndicale. Bien qu’ancrée dans le monde réel, elle n’est pas pour autant un centre laïque. Elle est fondamentalement attachée à la liberté d’opinion, la liberté de conscience et réfractaire à toute instrumentalisation ou contraintes extérieures.

Saisir des mots clefs à rechercher

dimanche 14 juin 2020

∆∆∆ La mondialisation se fait-elle au détriment de l'Etat Providence ? | France culture 23 mai 2013



Alain Supiot, Juriste français spécialiste du droit du travail, Professeur au collège de France

Aucun commentaire:

Publier un commentaire