Art. 1: « Le Grand Orient de Belgique, obédience masculine, maillon de la franc-maçonnerie universelle, demande à celui qui se présente à l’Initiation d’être honnête homme et d’être capable de comprendre et de propager les principes maçonniques. Il exige de ses membres, la sincérité des convictions, le désir de s’instruire et le dévouement. Il forme une société d’hommes probes et libres qui, liés par des sentiments de liberté, d’égalité et de fraternité, travaillent individuellement et en commun au progrès social, et exercent ainsi la bienveillance dans le sens le plus étendu ».

A sa création, le Grand Orient de Belgique est exclusivement masculin, ses loges n'initient que des hommes. Les loges peuvent cependant décider d'accueillir des sœurs selon des modalités propres à ces premières.

En septembre 2009, Bertrand Fondu, alors grand maître de l'obédience déclare, en référence à une commission d'étude interne sur la mixité que les travaux des loges seront pris en compte en ce qui concerne la création de loge mixte, masculine ou féminine. La réflexion juridique du Grand Collège du Grand Orient de Belgique se clôture un mois après. La conclusion parait dans la presse et annonce une position favorable à la mixité.

Le dimanche 16 février 2020, une assemblée générale extraordinaire historique composée de tous les représentants de l’obédience vote à la majorité de 70% la modification de ses statuts et règlements. Le GOB devient une confédération formée d’une fédération masculine, d’une fédération mixte et d’une fédération féminine.

« La pensée ne doit jamais se soumettre, ni à un dogme, ni à un parti, ni à une passion, ni à un intérêt, ni à une idée préconçue, ni à quoi que ce soit, si ce n'est aux faits eux-mêmes, parce que, pour elle, se soumettre, ce serait cesser d'être. » Henri Poincaré

« Que puis-je savoir ? - Que dois-je faire ? - Que m'est-il permis d'espérer ? » Emmanuel Kant

Saisir des mots clefs à rechercher

mercredi 3 juin 2020

La mémoire : Usage politique des mémoires | France culture 13/06/2016


Premier jour d'une semaine consacrée à la mémoire. Avec deux chercheuses en sciences de l'éducation et en sciences politiques, nous commençons par parler de la mémoire collective : sa construction, sa transmission, ses usages politiques.

Toujours avec toi, 2011 Joana Hadjithomas
& Khalil Joreige Vidéo, couleur 
Avec Laurence de Cock, professeure d’histoire-géographie en lycée à Paris, elle soutient sa thèse dix jours après sur « Le fait colonial : construction et scolarisation d’un objet mémoriel », et Marion Charpenel, post-doctorante au Centre Maurice Halbwachs du CNRS. Nous réfléchissons à l’usage des mémoires dans le champ public et politique.

En fin d'émission chaque jour, Les Nouvelles Vagues proposent à quelqu'un de partager quelque chose qui lui importe, qui le constitue. Cette semaine, c’est la directrice du festival des Musique du monde Les Suds, à Arles, qui se prête à l’exercice. Marie José Justamond nous parle aujourd’hui de ses lectures espacées dans le temps du Petit Prince de Saint Exupéry. 

Programmation musicale :
  • MLF, Chanson des femmes
  • Patti Smith, People have the power
  • Antony and the Johnson, Today I'm a boy

Aucun commentaire:

Publier un commentaire