Article 1er. - La F∴-M∴, institution initiatique et progressive, cosmopolite et progressiste, a pour objet la recherche de la vérité et le perfectionnement de l’humanité. Elle se fonde sur la liberté, la tolérance et le libre examen ; elle ne formule ou n’invoque aucun dogme. Le Trav∴ maçonn∴ s’effectue à couvert dans le T∴ par la méthode symb∴. Cette démarche laisse au Maç∴ la liberté d’interprétation des symboles. Le Gr∴ Or∴ de Belgique, maillon de la F∴-M∴ universelle, demande à qui se présente à l’Init∴ d’être honnête et d’être capable de comprendre et de propager les principes maçonn∴. Il exige de ses membres, la sincérité des convictions, le désir de s’instruire et le dévouement. Il forme une société d’individus probes et libres qui, liés par des sentiments de liberté, d’égalité et de fraternité, travaillent individuellement et en commun au progrès social, et exercent ainsi la bienfaisance dans le sens le plus étendu.

Saisir des mots clefs à rechercher

mardi 23 juin 2020

Japon, l’empire se réveille | Géopolitis 26 sept. 2019


Bousculé par un président américain imprévisible, confronté aux ambitions chinoises, le Japon cherche des alternatives pour garantir sa sécurité.

"Le Japon s'est reposé sur la puissance militaire américaine depuis la fin de la Deuxième Guerre mondiale. Mais le contexte change et on doute de plus en plus de la volonté de Washington de défendre son allié historique face aux nouvelles menaces comme la Chine", observe Lionel Fatton, invité de l'émission. Pour le professeur assistant à la Webster University de Genève, l'agressivité du président américain dans les relations commerciales avec le Japon est le symbole d'une alliance qui se délite: "Donald Trump a quand même poussé le pays à des négociations bilatérales sur un traité de libre-échange en menaçant de taxer à 25% les importations de voitures japonaises".

En face, le Japon doit aussi composer avec les volontés d'expansion de la Chine. Son rival historique demeure toutefois son premier partenaire économique. "Le Premier ministre Shinzo Abe s'est rendu en Chine en octobre 2018 pour signer des accords commerciaux et trouver un contrepoids à la pression américaine".

Aucun commentaire:

Publier un commentaire