Art. 1: « Le Grand Orient de Belgique, obédience masculine, maillon de la franc-maçonnerie universelle, demande à celui qui se présente à l’Initiation d’être honnête homme et d’être capable de comprendre et de propager les principes maçonniques. Il exige de ses membres, la sincérité des convictions, le désir de s’instruire et le dévouement. Il forme une société d’hommes probes et libres qui, liés par des sentiments de liberté, d’égalité et de fraternité, travaillent individuellement et en commun au progrès social, et exercent ainsi la bienveillance dans le sens le plus étendu ».

A sa création, le Grand Orient de Belgique est exclusivement masculin, ses loges n'initient que des hommes. Les loges peuvent cependant décider d'accueillir des sœurs selon des modalités propres à ces premières.

En septembre 2009, Bertrand Fondu, alors grand maître de l'obédience déclare, en référence à une commission d'étude interne sur la mixité que les travaux des loges seront pris en compte en ce qui concerne la création de loge mixte, masculine ou féminine. La réflexion juridique du Grand Collège du Grand Orient de Belgique se clôture un mois après. La conclusion parait dans la presse et annonce une position favorable à la mixité.

Le dimanche 16 février 2020, une assemblée générale extraordinaire historique composée de tous les représentants de l’obédience vote à la majorité de 70% la modification de ses statuts et règlements. Le GOB devient une confédération formée d’une fédération masculine, d’une fédération mixte et d’une fédération féminine.

« La pensée ne doit jamais se soumettre, ni à un dogme, ni à un parti, ni à une passion, ni à un intérêt, ni à une idée préconçue, ni à quoi que ce soit, si ce n'est aux faits eux-mêmes, parce que, pour elle, se soumettre, ce serait cesser d'être. » Henri Poincaré

« Que puis-je savoir ? - Que dois-je faire ? - Que m'est-il permis d'espérer ? » Emmanuel Kant

Saisir des mots clefs à rechercher

mardi 9 juin 2020

Débarquement de Normandie : l’exploit du 6-Juin est-il un mythe ? | Le Monde 5 juin 2019



C’est l’une des plus grandes opérations militaires et techniques de l’histoire. Le D-DAY, c'est l'assaut massif de milliers de bateaux et d’avions, qui a vu s’élancer sur les plages françaises plus de 150 000 soldats alliés, venus de 13 pays. Pourtant, au-delà de l'éclatante victoire logistique, le débarquement de Normandie du 6 juin 1944 fut probablement moins décisif sur le plan militaire que d’autres batailles contre le IIIe Reich. Alors comment et pourquoi le « Jour J » est-il devenu un mythe, présenté comme la « bataille suprême » du bien contre le mal ? Explications en cartes et en images. Sources : - US National Archives, Washington : https://www.archives.gov/research - Ronald Reagan Presidential Library https://www.reaganlibrary.gov/researc... - Records of the US Secretary of Defense https://www.archives.gov/iwg/declassi... - Cartothèque de l’Université du Texas https://legacy.lib.utexas.edu/maps/hi... - "Le débarquement: De l’événement à l’épopée", sous la direction de Jean-Luc Leleu - "Histoire du débarquement en Normandie. Des origines à la libération de Paris (1941-1944)", Olivier Wieviorka - "The Boys of Pointe du Hoc", Douglas Brinkley

Aucun commentaire:

Publier un commentaire