Article 1er. - La F∴-M∴, institution initiatique et progressive, cosmopolite et progressiste, a pour objet la recherche de la vérité et le perfectionnement de l’humanité. Elle se fonde sur la liberté, la tolérance et le libre examen ; elle ne formule ou n’invoque aucun dogme. Le Trav∴ maçonn∴ s’effectue à couvert dans le T∴ par la méthode symb∴. Cette démarche laisse au Maç∴ la liberté d’interprétation des symboles. Le Gr∴ Or∴ de Belgique, maillon de la F∴-M∴ universelle, demande à qui se présente à l’Init∴ d’être honnête et d’être capable de comprendre et de propager les principes maçonn∴. Il exige de ses membres, la sincérité des convictions, le désir de s’instruire et le dévouement. Il forme une société d’individus probes et libres qui, liés par des sentiments de liberté, d’égalité et de fraternité, travaillent individuellement et en commun au progrès social, et exercent ainsi la bienfaisance dans le sens le plus étendu.

Saisir des mots clefs à rechercher

samedi 27 juin 2020

Comptez-moi la banque : Hors des banques, point de salut ? | France culture 30/01/2019


Depuis la crise de 2008, l'accès au crédit a fortement fluctué, notamment pour les PME. Une situation qui nous interroge sur les moyens de remettre les banques au service du financement l'économie réelle et sur l'apparition de nouveaux acteurs dans le financement de l'activité.

Les banques sont des établissements financiers
qui collectent les dépôts du public et accordent
des crédits aux entreprises et aux ménages :
ce sont donc des intermédiaires financiers
Après avoir côtoyé les financiers médiévaux sur les places de foire lundi et déambulé dans les couloirs de la Banque centrale européenne hier, peut-on financer l’économie sans le secours du banquier ? 

Les banques traditionnelles subissent en effet de plus en plus la concurrence des nouveaux venus sur le marché. Parmi eux, les fintechs, ces start up qui réinventent la finance grâce aux nouvelles technologies. Des acteurs qui bouleversent le paysage du financement de l’économie depuis la crise de 2008 et la défiance envers les banques qui l’a accompagnée.

Références sonores : 
  • Frédéric Oudéa, directeur général de la Société Général et Marie-Anne Barbat-Layani, directrice générale de la Fédération bancaire française, sur l'impact des contraintes réglementaires sur le financement de l'économie / Faites sauter les banques ! : Lobbys bancaires et banquiers pantouflards - France Culture (24/10/2017)
  • Dominique  Plihon / Financer l'économie : le modèle européen est-il le bon -L'économie en question - France Culture (14/11/2015)
  • Thomas Grjebine / Financer l'économie : le modèle européen est-il le bon - L'économie en questions  - France Culture  (14/11/2015)
Musiques : 
  • If it's money you need / Laurel Aitken
  • Bankrobber / The Clash
  • Générique : Time is the enemy / Quantic
INTERVENANTS

Jézabel Couppey-Soubeyran
économiste, maître de conférence à Paris 1 Panthéon-Sorbonne, conseillère éditoriale au CEPII, auteure de « Blabla banque : le discours de l'inaction », ed. Michalon, co-auteure avec C. Nijdam de « Parlons banque en 30 questions », ed. La doc. française.

Dominique Chesneau
président de Tresorisk Conseil, enseignant à HEC et à l’Edhec

Aucun commentaire:

Publier un commentaire