Article 1er. - La F∴-M∴, institution initiatique et progressive, cosmopolite et progressiste, a pour objet la recherche de la vérité et le perfectionnement de l’humanité. Elle se fonde sur la liberté, la tolérance et le libre examen ; elle ne formule ou n’invoque aucun dogme. Le Trav∴ maçonn∴ s’effectue à couvert dans le T∴ par la méthode symb∴. Cette démarche laisse au Maç∴ la liberté d’interprétation des symboles. Le Gr∴ Or∴ de Belgique, maillon de la F∴-M∴ universelle, demande à qui se présente à l’Init∴ d’être honnête et d’être capable de comprendre et de propager les principes maçonn∴. Il exige de ses membres, la sincérité des convictions, le désir de s’instruire et le dévouement. Il forme une société d’individus probes et libres qui, liés par des sentiments de liberté, d’égalité et de fraternité, travaillent individuellement et en commun au progrès social, et exercent ainsi la bienfaisance dans le sens le plus étendu.

Saisir des mots clefs à rechercher

lundi 29 juin 2020

Antivaccin, à l’origine du doute | France culture 28/03/2019



Comment est né le discours antivaccin ? Quelle évolution a connu le militantisme antivaccin ? Quels sont les effets de l’antivaccination sur la santé publique ? Les politiques de santé répondent-elles efficacement aux discours antivaccinaux ?

Vaccination contre la rage à l'Institut Pasteur
Alors que “L’hésitation vaccinale” vient de rejoindre les 10 menaces mondiales pour la santé identifiées par l’Organisation mondiale de la santé, l’UNICEF alertait début mars sur la recrudescence préoccupante de la rougeole dans le monde. Pourtant, et c’est un fait depuis les années 1960, il existe un vaccin contre cette maladie. 

Depuis l’invention de la vaccine par Edward Jenner à la fin du 18e siècle jusqu’à nos jours, l’ombre du doute antivaccinal plane de façon constante sur la santé publique et sur les campagnes de vaccination. 

L’efficacité des vaccins étant désormais testée et prouvée, pourquoi le militantisme antivaccin a-t-il encore et toujours la peau dure ?

Et pour comprendre l’évolution du militantisme anti vaccinal, nous avons le plaisir de recevoir aujourd’hui Françoise Salvadori, maître de conférence en immunologie à l’Université de Bourgogne, et Laurent-Henri Vignaud, historien des sciences et maître de conférence en histoire à l’Université de Bourgogne. Nos deux invités viennent de faire paraître aux éditions Vendémiaire Antivax : la résistance aux vaccins du XVIIIe siècle à nos jours.

Repères
  • Le discours antivaccin est né avec les débuts de la variolisation, au 18è siècle. Les arguments ont peu changés depuis. 
  • Depuis le premier janvier 2018, 11 vaccins sont obligatoires pour les enfants en France, pourtant la France fait partie des pays les plus défiants à l’égard des vaccins avec 41% de la population méfiante à l’égard des vaccins contre 17% dans le reste des pays européens. 
  • L’OMS a classé l'”hésitation vaccinale” comme l’une des 10 menaces sur la santé mondiale pour 2019.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire