Art. 1: « Le Grand Orient de Belgique, obédience masculine, maillon de la franc-maçonnerie universelle, demande à celui qui se présente à l’Initiation d’être honnête homme et d’être capable de comprendre et de propager les principes maçonniques. Il exige de ses membres, la sincérité des convictions, le désir de s’instruire et le dévouement. Il forme une société d’hommes probes et libres qui, liés par des sentiments de liberté, d’égalité et de fraternité, travaillent individuellement et en commun au progrès social, et exercent ainsi la bienveillance dans le sens le plus étendu ».
« La pensée ne doit jamais se soumettre, ni à un dogme, ni à un parti, ni à une passion, ni à un intérêt, ni à une idée préconçue, ni à quoi que ce soit, si ce n'est aux faits eux-mêmes, parce que, pour elle, se soumettre, ce serait cesser d'être. » Henri Poincaré

Saisir des mots clefs à rechercher

lundi 4 mai 2020

Les utopies réelles, en lieu et place de la Révolution | France culture 18/04/2020



Et si le lourd héritage de l'idée même de Révolution plombait, depuis un siècle, la gauche ? C'est l'analyse du grand sociologue marxiste américain Erik Olin Wright, qui plaide désormais pour une transformation qui passe plutôt par des utopies concrètes.


Battez les Blancs avec le coin rouge, 1919
Et si la Révolution, celle qui s’écrit avec un grand R, que ce soit celle de 1789 ou celle, survenue il y a cent ans tout juste en Russie et sur laquelle France Culture se penche tout le week end, et si la Révolution donc, l’idée même de révolution, son horizon comme son considérable poids historique, était précisément ce qui, depuis, avait en fait empêché toute possibilité de révolution, c’est-à-dire toute véritable transformation ? 

C’est, à l’occasion de ce week-end spécial sur notre antenne, la question que je vous propose de poser, profitant du passage à Paris de l’un des plus intéressants penseurs de la transformation, un théoricien social qui n’hésite pas, au delà des diagnostics qu’il pose, à esquisser des propositions plus normatives et plus concrètes. 

Pour Erik Olin Wright, professeur de sociologie à l’Université de Wisconsin, ce n’est certainement pas par la voie du réformisme, désormais trop compromise avec le néolibéralisme, qu’il apparaît possible de sortir du capitalisme mais pas davantage par celle de la Révolution avec un grand R, cette révolution venue du haut qui semble encore faire fantasmer certains. Il est aujourd’hui l’invité de la La Suite dans les Idées et sera rejoint, en deuxième partie, par l'écrivain Eric Vuillard, auteur récent, de "14 juillet", vif roman par le bas de la Révolution française. 

Sylvain Bourmeau

Aucun commentaire:

Publier un commentaire