Art. 1: « Le Grand Orient de Belgique, obédience masculine, maillon de la franc-maçonnerie universelle, demande à celui qui se présente à l’Initiation d’être honnête homme et d’être capable de comprendre et de propager les principes maçonniques. Il exige de ses membres, la sincérité des convictions, le désir de s’instruire et le dévouement. Il forme une société d’hommes probes et libres qui, liés par des sentiments de liberté, d’égalité et de fraternité, travaillent individuellement et en commun au progrès social, et exercent ainsi la bienveillance dans le sens le plus étendu ».
« La pensée ne doit jamais se soumettre, ni à un dogme, ni à un parti, ni à une passion, ni à un intérêt, ni à une idée préconçue, ni à quoi que ce soit, si ce n'est aux faits eux-mêmes, parce que, pour elle, se soumettre, ce serait cesser d'être. » Henri Poincaré

Saisir des mots clefs à rechercher

lundi 4 mai 2020

∆∆∆ Le nazisme, un laboratoire du New Public Management ? par Sylvain Bourmeau | France culture 18/01/2020



Le nazisme n'a aucunement inventé le management. 

En revanche, la mise en œuvre du management par le nazisme témoigne de sa terrible modernité. C'est le propos de l'historien Johann Chapoutot dans "Libres d'obéir". Il est rejoint en seconde partie d'émission par l'écrivain Christian Salmon.

Affiche du KdF, le "comité d'entreprise" nazi, 1939
Si je vous donne comme mots clés : flexibilité, performance, mission, organisation par projet, burn out, incentive, mérite, agences d'État, management, ressources humaines, autonomie et, pour finir le fameux "faire plus avec moins"... de quoi pensez-vous que nous allons parler ce samedi à La Suite dans les Idées ? 

Et bien du nazisme, avec l'historien Johann Chapoutot qui vient de faire paraître "Libres d'obéir"

Le management du nazisme à aujourd'hui. Il sera rejoint en seconde partie par Christian Salmon, auteur de Storytelling ou le management façon Hollywood.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire