Art. 1: « Le Grand Orient de Belgique, obédience masculine, maillon de la franc-maçonnerie universelle, demande à celui qui se présente à l’Initiation d’être honnête homme et d’être capable de comprendre et de propager les principes maçonniques. Il exige de ses membres, la sincérité des convictions, le désir de s’instruire et le dévouement. Il forme une société d’hommes probes et libres qui, liés par des sentiments de liberté, d’égalité et de fraternité, travaillent individuellement et en commun au progrès social, et exercent ainsi la bienveillance dans le sens le plus étendu ».

« La pensée ne doit jamais se soumettre, ni à un dogme, ni à un parti, ni à une passion, ni à un intérêt, ni à une idée préconçue, ni à quoi que ce soit, si ce n'est aux faits eux-mêmes, parce que, pour elle, se soumettre, ce serait cesser d'être. » Henri Poincaré

« Que puis-je savoir ? - Que dois-je faire ? - Que m'est-il permis d'espérer ? » Emmanuel Kant

Saisir des mots clefs à rechercher

jeudi 28 mai 2020

La passion Racine : L'amour et la carrière de Racine | France culture 20/02/2020


L'amour que Racine peint si finement dans ses tragédies, comment le vit-il en tant qu'homme? A la découverte de Jean Racine, le personnage romanesque. Et en deuxième partie, retour sur l'extraordinaire carrière de l'écrivain, qui abandonna le théâtre pendant une longue période.

Bérénice et Titus, Acte II de Bérénice, tragédie
de Racine. Gravure de Valentin Foulquier,
1876-1877, Tours
Avec Nathalie Azoulai, écrivaine, auteure notamment de Titus n'aimait pas Bérénice (P.OL)

Et Pierre Lepape, écrivain, biographe, essayiste, auteur notamment de Le Pays de la littérature (Seuil)

C’est dans l’œuvre de Racine, savamment mêlée à de l’imagination romanesque, que Nathalie Azoulai puise les ingrédients de son écriture : 

"J’ai toujours été très intriguée par cette espèce d’extravagance pulsionnelle qui se passe sur scène, je me suis toujours demandé d’où venait cette violence et pourquoi elle avait été poussée si loin, surtout du point de vue féminin." Nathalie Azoulai 

La violence de l’amour, les amours réciproques et ambigües : on trouve dans la tragédie racinienne toutes les configurations de l’abandon, de la trahison, de la transgression, « et finalement de l’amour malheureux ».

Selon Pierre Lepape, Racine est un écrivain professionnel, sa gloire et son succès lui viennent de son « métier ». Le secret de sa longévité est d’avoir été d’abord un excellent élève, mais « la carrière de Racine a aussi été la carrière contre Port-Royal ». 

En abordant les sujets du rapport de Racine à la royauté et à son époque, de sa contemporanéité, de son génie et de son travail, on voit apparaître un portrait du tragédien au-delà de la mythologie racinienne.

"Le génie propre de Racine est la musique de ses vers" Pierre Lepape

Et en milieu d'émission, retrouvez la chronique d’Olivier Barbarant, poète, critique, essayiste 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire