Art. 1: « Le Grand Orient de Belgique, obédience masculine, maillon de la franc-maçonnerie universelle, demande à celui qui se présente à l’Initiation d’être honnête homme et d’être capable de comprendre et de propager les principes maçonniques. Il exige de ses membres, la sincérité des convictions, le désir de s’instruire et le dévouement. Il forme une société d’hommes probes et libres qui, liés par des sentiments de liberté, d’égalité et de fraternité, travaillent individuellement et en commun au progrès social, et exercent ainsi la bienveillance dans le sens le plus étendu ».

A sa création, le Grand Orient de Belgique est exclusivement masculin, ses loges n'initient que des hommes. Les loges peuvent cependant décider d'accueillir des sœurs selon des modalités propres à ces premières.

En septembre 2009, Bertrand Fondu, alors grand maître de l'obédience déclare, en référence à une commission d'étude interne sur la mixité que les travaux des loges seront pris en compte en ce qui concerne la création de loge mixte, masculine ou féminine. La réflexion juridique du Grand Collège du Grand Orient de Belgique se clôture un mois après. La conclusion parait dans la presse et annonce une position favorable à la mixité.

Le dimanche 16 février 2020, une assemblée générale extraordinaire historique composée de tous les représentants de l’obédience vote à la majorité de 70% la modification de ses statuts et règlements. Le GOB devient une confédération formée d’une fédération masculine, d’une fédération mixte et d’une fédération féminine.

« La pensée ne doit jamais se soumettre, ni à un dogme, ni à un parti, ni à une passion, ni à un intérêt, ni à une idée préconçue, ni à quoi que ce soit, si ce n'est aux faits eux-mêmes, parce que, pour elle, se soumettre, ce serait cesser d'être. » Henri Poincaré

« Que puis-je savoir ? - Que dois-je faire ? - Que m'est-il permis d'espérer ? » Emmanuel Kant

Saisir des mots clefs à rechercher

samedi 23 mai 2020

LA COUR CONSTITIONNELLE ALLEMANDE MET EN CAUSE A LA FOIS L’INDEPENDANCE DE LA BCE ET LA PRÉÉMINENCE DE LA COUR DE JUSTICE EUROPÉENNE

Chers amis,

Par deux fois des plaignants allemands, dont Bernd Lücke, fondateur du parti Adf ( Alternativ fur Deutschland), qui est aujourd’hui le plus grand parti d’extrême droite allemand, ont saisi la Cour Constitutionnelle pour contester la pratique de la Banque Centrale Européenne (BCE) de procéder à des achats massifs des dettes obligataires des États membres. 

La Cour Constitutionnelle allemande vient de prendre le 5 mai dernier un arrêt qui pourrait engager l’avenir de toute la zone euro.

>>> Lire l’info flash

Nous vous invitons à utiliser les deux derniers paragraphes de la conclusion pour alerter aussi bien la Présidente de la Commission européenne, Mme Von der Leyen (ec-president-vdl@ec.europa.eu ) ainsi que les Présidents du Parlement européen, M.Sassoli (president@europarl.europa.eu) et du Conseil européen, M. Michel, sur la nécessité de tout faire pour trouver une solution fondée sur la coopération loyale entre l’UE et les États membres, et surtout mettre en oeuvre tous les moyens nécessaires pour soutenir les citoyens de l’UE dans cette crise sanitaire et ses conséquences économiques.

Il n’y a pas d’accès direct au Président Charles Michel : il faut remplir un formulaire qui se trouve sur le site du Conseil européen (consilium.europa.eu) en suivant les étapes suivantes: cliquer successivement sur « contacts »/ "Président du Conseil européen»/« secrétariat du Président »/« envoyer un courrier électronique ».

Attention, si vous envoyez les deux derniers paragraphes de cette conclusion aux destinataires européens, dont les adresses mail figurent ci-dessus, faites-le en votre nom propre et ne mentionnez en aucun cas le FEFM.

Le conseil d’administration

>>> www.fefm.eu

Aucun commentaire:

Publier un commentaire