Art. 1: « Le Grand Orient de Belgique, obédience masculine, maillon de la franc-maçonnerie universelle, demande à celui qui se présente à l’Initiation d’être honnête homme et d’être capable de comprendre et de propager les principes maçonniques. Il exige de ses membres, la sincérité des convictions, le désir de s’instruire et le dévouement. Il forme une société d’hommes probes et libres qui, liés par des sentiments de liberté, d’égalité et de fraternité, travaillent individuellement et en commun au progrès social, et exercent ainsi la bienveillance dans le sens le plus étendu ».
« La pensée ne doit jamais se soumettre, ni à un dogme, ni à un parti, ni à une passion, ni à un intérêt, ni à une idée préconçue, ni à quoi que ce soit, si ce n'est aux faits eux-mêmes, parce que, pour elle, se soumettre, ce serait cesser d'être. » Henri Poincaré

Saisir des mots clefs à rechercher

mardi 14 avril 2020

PARLEZ NOUS DE L'AMOUR | Un film de Mathieu ZEITINDJIOGLOU - Arte Via notre F LB



« Et là où l’Homme dans la souffrance perd la parole, un dieu m’a donné de dire ce que j’endure. » 

C’est ainsi que Pétrarque nous parle de l’amour, et qui fut réduit à trainer toute sa vie, comme une chaîne, comme un boulet au pied, un désir amoureux et insatisfait, et à exhaler ses soupirs dans les forêts solitaires.

L’amour est à l’ordinaire le thème principal de toute œuvre dramatique, tragique et poétique. Il est le but dernier de chaque aspiration humaine ; sacrifie la vie, la santé, la richesse, le rang et le bonheur. Il se joue des humains, qu’il chasse, qu’il aveugle, qu’il enflamme ! C’est un démon hostile qui s’efforce de tout mettre à l’envers, de tout renverser, de tout détruire !

Alors pourquoi tout ce bruit ? Toute cette agitation ? Autour d’une chose si nuisible ? Parce que Amour reste le Dieu premier qui assure non seulement la continuité des espèces, mais également la cohésion interne du cosmos. Il est la pulsion fondamentale de l’être qui pousse toute existence à se réaliser ! Il tend à surmonter, à assimiler des forces différentes, à les intégrer dans une même unité. L’amour est la recherche d’un centre unificateur mais qui permet à l’humain de réaliser la synthèse dynamique de ces virtualités.

Deux êtres, qui s’aiment, se donnent et s’abandonnent, se retrouvent l’un dans l’autre mais élevés à un degré d’être supérieur.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire