Art. 1: « Le Grand Orient de Belgique, obédience masculine, maillon de la franc-maçonnerie universelle, demande à celui qui se présente à l’Initiation d’être honnête homme et d’être capable de comprendre et de propager les principes maçonniques. Il exige de ses membres, la sincérité des convictions, le désir de s’instruire et le dévouement. Il forme une société d’hommes probes et libres qui, liés par des sentiments de liberté, d’égalité et de fraternité, travaillent individuellement et en commun au progrès social, et exercent ainsi la bienveillance dans le sens le plus étendu ».
« La pensée ne doit jamais se soumettre, ni à un dogme, ni à un parti, ni à une passion, ni à un intérêt, ni à une idée préconçue, ni à quoi que ce soit, si ce n'est aux faits eux-mêmes, parce que, pour elle, se soumettre, ce serait cesser d'être. » Henri Poincaré

Saisir des mots clefs à rechercher

jeudi 16 avril 2020

Journal très intime d'une correctrice | France culture 15/01/2020



C'est une journaliste qui a un petit boulot caché. Entre deux articles, elle corrige les lettres érotiques et pornographiques du courrier des lecteurs et des lectrices du magazine Union. Ce sont des textes personnels, écrits à la première personne par des inconnu-e-s, qui racontent leur vie sexuelle, réelle ou imaginaire...

Courrier des lecteurs
Un podcast original pour une Expérience signée Pauline Verduzier, réalisée par Assia Khalid.

Pour une écoute optimale, l'écoute au casque est recommandée !

Cela parle d'adultères, de libertinage, d'échangisme, de moment d'égarement avec le voisin ou la voisine. Ce sont des récits fantasmés, des rencontres, des scénarios émoustillants, des émotions. 

Dans ce courrier des lecteurs de Union, il y a quelque chose qui n'existe pas sur Youporn, du moins pas en ces termes. 

Dans ce Journal très intime d'une correctrice, son auteure s'adresse à l'auditeur et à l'auditrice. Elle donne à entendre ces lettres, ce qu'elles provoquent en elle et ce qu'elles disent de la construction des désirs.

Ce ne sont pas que les images qui viennent alimenter notre sexualité, puisqu'on a tous nos madeleines de Proust sexuelles. Il y a une odeur ou une image ou un geste qui va être un moteur de désir chez quelqu'un parce que cela va être lié à une autre histoire (...) qui va être porteuse de désir. Le désir, c'est quelque chose de construit culturellement, qui renvoie à des grilles de lecture et ces grilles de lecture, on va les puiser dans plein de choses, dont les récits érotiques ou les récits pornographies. Et cela vient, quelque part, aiguiser notre regard et nos sens. 

-- Béatrice Damian-Gaillard

Avec : Nicolas Clémenceau, rédacteur en chef de la revue Union ; Béatrice Damian-Gaillard, chercheuse et professeure des universités en sciences de l'information et de la communication à l'Université de Rennes 1 ; François-Xavier ; Jade et Gui

Lectures : Textes lus par Élise Caron, Alexandra Gentil et Nicolas Raccah

lettres de Guillaume Apollinaire
lettres de Madame de Caillavet
lettres de Colette
des extraits du courrier des lecteurs et des lectrices de Union

Musique originale : Élise Dabrowski et Fabrice Villard

Prise de son : Jean-Benoît Têtu et Pierre Monteil

Prise de son musicale et mixage : Pierric Charles

Mixage final : Éric Boisset

Réalisation : Assia Khalid

Remerciements

Merci à Nicolas, François-Xavier, Jade, Gui, Béatrice Damian-Gaillard, France Bleu Armorique (Rennes), le collectif Les Journalopes

Pauline Verduzier

Aucun commentaire:

Publier un commentaire