Art. 1: « Le Grand Orient de Belgique, obédience masculine, maillon de la franc-maçonnerie universelle, demande à celui qui se présente à l’Initiation d’être honnête homme et d’être capable de comprendre et de propager les principes maçonniques. Il exige de ses membres, la sincérité des convictions, le désir de s’instruire et le dévouement. Il forme une société d’hommes probes et libres qui, liés par des sentiments de liberté, d’égalité et de fraternité, travaillent individuellement et en commun au progrès social, et exercent ainsi la bienveillance dans le sens le plus étendu ».
« La pensée ne doit jamais se soumettre, ni à un dogme, ni à un parti, ni à une passion, ni à un intérêt, ni à une idée préconçue, ni à quoi que ce soit, si ce n'est aux faits eux-mêmes, parce que, pour elle, se soumettre, ce serait cesser d'être. » Henri Poincaré

Saisir des mots clefs à rechercher

mardi 28 avril 2020

∆∆∆ Épidémiologie, problématiques et enjeux (5/8) : Coronavirus du SRAS : le virus venu de nulle part | France culture 29/01/2020



Comment le SRAS s’est-il répandu dans le monde à partir d’un patient qui a quitté un hôtel d’Hong Kong, le 21 février 2003 ? Comment ce « syndrome respiratoire aigu sévère » a-t-il été la première grande pandémie du XXIe siècle ? s’interroge le Professeur Arnaud Fontanet.

Hong Kong, quartier des affaires : piétons munis
de masques chirurgicaux pour tenter de réduire
les risques d’infection par le SRAS (syndrome
respiratoire aigu sévère), lors de leurs sorties
dans les lieux publics, 1er avril 2003.
Comment a-t-on isolé et identifié le SRAS dans la famille des coronavirus ? Quelles sont les méthodes d’investigations pour identifier la diffusion de ce virus qui a franchi la barrière des espèces ?

Le Professeur Arnaud Fontanet a été invité par l’Assemblée du Collège de France à occuper pendant une année, en 2018-2019, la chaire "Santé publique", nouvelle chaire créée en partenariat avec l’agence nationale Santé Publique France. Comme l’a rappelé le professeur Sansonnetti lors de la leçon inaugurale, le professeur Fontanet est l’un des spécialistes les plus renommés de l’épidémiologie des maladies émergentes.

C’est riche de ces nombreux travaux et de ses expériences de terrain, qu’il nous introduit avec beaucoup de pédagogie à une série de cours sur l’étude des pandémies. Après sa leçon inaugurale, consacrée à "l’épidémiologie, ou la science de l’estimation du risque en santé publique", il s’est donc interrogé sur la façon dont les épidémies naissent, comment elles se diffusent d’un continent à l’autre et sur leurs impacts.

Cette semaine, il s’attache à l’étude de pandémies récentes, aujourd’hui le SRAS, puis celles causées par l’hépatite C et le virus Zika avant d’aborder les épidémies d’Ebola.

Dans la séance d'aujourd'hui, le Professeur Arnaud Fontanet revient sur le « syndrome respiratoire aigu sévère », qui a marqué les esprits au début des années 2000. Son émergence est due au franchissement de la barrière d’espèces par un virus totalement inconnu dont le réservoir est la chauve-souris, et qui va infecter l’homme par l’intermédiaire des civettes palmistes masquées consommées dans les restaurants du sud-est de la Chine.

Alors quel rôle a joué la biologie moléculaire, pour retracer le parcours de ce nouveau virus qui a conquis la planète en quelques semaines. Quels sont les symptômes et les formes sévères du SRAS ? Comment estimer la période d’incubation ?  Comment décider de la durée d’une mise en quarantaine ? Quels sont les mesures de contrôle et comment est intervenue la limitation des déplacements et du transport aérien ? Quelles sont les mesures de lutte contre la transmission intra-hospitalière ? Comment le SRAS s’est-il invité au G8 de juin 2003 ?

Nous gagnons le Collège de France, le 18 février 2019, pour le cours d’Arnaud Fontanet, intitulé « Coronavirus du SRAS : le virus venu de nulle part ».




Aucun commentaire:

Publier un commentaire