Art. 1: « Le Grand Orient de Belgique, obédience masculine, maillon de la franc-maçonnerie universelle, demande à celui qui se présente à l’Initiation d’être honnête homme et d’être capable de comprendre et de propager les principes maçonniques. Il exige de ses membres, la sincérité des convictions, le désir de s’instruire et le dévouement. Il forme une société d’hommes probes et libres qui, liés par des sentiments de liberté, d’égalité et de fraternité, travaillent individuellement et en commun au progrès social, et exercent ainsi la bienveillance dans le sens le plus étendu ».
« La pensée ne doit jamais se soumettre, ni à un dogme, ni à un parti, ni à une passion, ni à un intérêt, ni à une idée préconçue, ni à quoi que ce soit, si ce n'est aux faits eux-mêmes, parce que, pour elle, se soumettre, ce serait cesser d'être. » Henri Poincaré

Saisir des mots clefs à rechercher

mercredi 22 avril 2020



Dans sa cellule du quartier d’isolement, un sexagénaire condamné à vingt ans de réclusion raconte ses aventures intérieures à sa jeune toubib… et à Marlon Brando.

Mains sur barreaux de cellule, en prison
« Tu me regardes et tu souris Marlon – de ce putain de sourire inimitable qui a fait ta fortune – tu te demandes si je suis aussi détaché aussi hors d’atteinte que je prétends l’être – tout fait partie du film Monsieur Brando – cellule toubib cannabis Tetiaroa cour de promenade tout – tu es dans le film et je suis dans le film » (extrait) « Dans sa cellule de 9 mètres carrés du quartier d’isolement, un sexagénaire, condamné à vingt ans de réclusion, reçoit deux fois par semaine la visite du médecin de l’établissement pénitentiaire, une jeune femme qu’il initie peu à peu aux arcanes de son monde virtuel, hérité de Marlon, icône planétaire et génie tutélaire de l’atoll de Tetiaroa. Il lui peint son existence de voyou et de taulard, et lui expose ses projets pour l’atoll acquis par Brando en 1967.
À l’acteur, dont il a fait son confident et ami post-mortem, il tient le récit de sa relation avec la jeune toubib, et lui explique comment il est parvenu à obtenir d’elle « l’impossible ». » Présentation de l’éditeur
Réalisation Jean-Matthieu Zahnd
Conseillère littéraire Caroline Ouazana
Avec : Marc Barbé et Peggy Martineau
Equipe de réalisation : Olivier Dupré, Eric Villenfin, Justine Dibling 

Enzo Cormann

Auteur d'une trentaine de pièces de théâtres et de textes destinés à la scène musicale, traduits, publiés et joués dans de nombreux pays. En France, ses pièces et ses essais sur le théâtre sont principalement publiées aux Éditions de Minuit et aux Solitaires Intempestifs. En compagnie du saxophoniste Jean-Marc Padovani, il conduit depuis 1990 l'équipée jazzpoétique de "La Grande Ritournelle". Il a publié plusieurs romans aux Éditions Gallimard.
Maître de conférences, il enseigne à l'ENSATT, à Lyon (au sein de laquelle il dirige depuis 2003 le département des Écrivain.e.s Dramaturges), ainsi qu'à l'Université Carlos III de Madrid. Depuis 2014, il assure également la direction artistique du Studio Européen des Ecritures pour le Théâtre (CNES – Chartreuse de Villeneuve-lès-Avignon).
Dernier ouvrage paru : L'Histoire mondiale de ton âme, tome 1, Solitaires Intempestifs, 2019.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire