Art. 1: « Le Grand Orient de Belgique, obédience masculine, maillon de la franc-maçonnerie universelle, demande à celui qui se présente à l’Initiation d’être honnête homme et d’être capable de comprendre et de propager les principes maçonniques. Il exige de ses membres, la sincérité des convictions, le désir de s’instruire et le dévouement. Il forme une société d’hommes probes et libres qui, liés par des sentiments de liberté, d’égalité et de fraternité, travaillent individuellement et en commun au progrès social, et exercent ainsi la bienveillance dans le sens le plus étendu ».

A sa création, le Grand Orient de Belgique est exclusivement masculin, ses loges n'initient que des hommes. Les loges peuvent cependant décider d'accueillir des sœurs selon des modalités propres à ces premières.

En septembre 2009, Bertrand Fondu, alors grand maître de l'obédience déclare, en référence à une commission d'étude interne sur la mixité que les travaux des loges seront pris en compte en ce qui concerne la création de loge mixte, masculine ou féminine. La réflexion juridique du Grand Collège du Grand Orient de Belgique se clôture un mois après. La conclusion parait dans la presse et annonce une position favorable à la mixité.

Le dimanche 16 février 2020, une assemblée générale extraordinaire historique composée de tous les représentants de l’obédience vote à la majorité de 70% la modification de ses statuts et règlements. Le GOB devient une confédération formée d’une fédération masculine, d’une fédération mixte et d’une fédération féminine.

« La pensée ne doit jamais se soumettre, ni à un dogme, ni à un parti, ni à une passion, ni à un intérêt, ni à une idée préconçue, ni à quoi que ce soit, si ce n'est aux faits eux-mêmes, parce que, pour elle, se soumettre, ce serait cesser d'être. » Henri Poincaré

« Que puis-je savoir ? - Que dois-je faire ? - Que m'est-il permis d'espérer ? » Emmanuel Kant

« Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l’ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains. » Einstein

Saisir des mots clefs à rechercher

samedi 18 avril 2020

Blaise Pascal, vers l’infini et au-delà : Portrait d’un homme joyeux | France culture 27/09/2018



Si c’est l’image d’un Blaise Pascal morne et sinistre qui est généralement véhiculée, la joie traverse pourtant ses écrits, touche éparpillée entre les doutes et le désespoir. Que signifie-t-elle sur sa vision de l’homme ? Pourrait-elle être associée à la rencontre de Dieu ?

Portrait de Blaise Pascal par
Philippe de Champaigne (1602-1674)
On dit de Pascal qu’il était un auteur d’idées mais revenons avec Laurent Thirouin, notre invité, aux mots, au papier.

Il faut rechercher dans l’architecture des Pensées cette fausse impression d’un Pascal majoritairement sombre...

Projetant ses pensées sur des liasses de grand papier qu’il découpait, il les rassemblait par famille. Et cette façon de classer ses écrits est une clé. Pour lui, c’était d’ailleurs là sa seule originalité.

Le rire et la joie traversent ses écrits et posent la question de l’homme comme paradoxe permanent, entre grandeur et misère...

L'invité du jour :

Laurent Thirouin, professeur de littérature française du XVIIe siècle à l’Université Lumière Lyon 2, auteur de Pascal ou le défaut de la méthode : lecture des Pensées selon leur ordre aux éditions Honoré Champion et Le Hasard et les règles : le modèle du jeu dans la pensée de Pascal aux éditions Vrin.

Lire Pascal est jubilatoire

"Pour moi, Blaise Pascal était d’abord un joueur qui avait pensé avec les catégories du jeu.      
Quand je le lis, je suis euphorique ! Je trouve Pascal jubilatoire, son intelligence est telle qu’elle fait rire. Dans « Les Provinciales », quand quelqu’un arrive à mettre de l’ordre et de la logique face à toutes les tricheries, on a un moment de jubilation. N’étant pas scientifique, même des textes comme des considérations géométriques me donnent le sentiment de comprendre et je m’en sens réjoui."   
Laurent Thirouin

Avant les idées, il faut revenir aux papiers

"Pascal philosophe autrement. Ce qui me frappe quand je discute avec les philosophes c’est qu’ils font toujours de Pascal un auteur d’idées… Mais pour moi c’est d’abord un problème de liasses, de papiers, d’ordre : c’est quelqu’un, d’après les témoignages recueillis, qui n’écrivait pas tout de suite et laissait mûrir ses pensées dans sa tête… Pascal est le penseur inverse de celui qui construit un plan puis l’habite. Il jette d’abord des formules qui lui plaisent, pour nous ça reste énigmatique…"   
Laurent Thirouin

L'ordre des Pensées de Pascal

"Ce qui est acquis c’est que Pascal a écrit sur des grands papiers puis, un moment, il a découpé ces feuilles parce qu’il jetait ses pensées en désordre. Il les a ensuite rassemblées non pas pour faire un plan mais par familles de pensées. Quand on regarde ce classement, on voit qu'il est extraordinairement bizarre ! Il a fait une liasse divertissement : on s’attend alors à y retrouver tous les textes du divertissement or non… Il place certains divertissements dans la liasse Misère, Raison des effets, Philosophe… il en met partout ! Pourquoi ? Quelle est la clé ? Ce sont des questions littéraires qui ne se désintéressent pas du sens des Pensées mais qui partent du postulat que les idées ne planent pas, il y a d’abord des mots qui suscitent du sens…"  Laurent Thirouin

Lecture de Nicole Garcia :

Extrait d'une Lettre à Charlotte de Roannez sur la joie, Pascal, 1656, Pensées, opuscules et lettres, éditions Philippe Sellier, collection Classiques jaunes, 2011
Suivi d'une Sonate pour piano en fa majeur de Domenico Scarlatti

Sons diffusés :

  • Musique de Bobby Mc Ferrin, Don't worry be happy
  • Extrait du Mémorial de Pascal lu par Georges Claisse
  • Archive de Louis Lafuma sur le classement des pensées, 1956, INA
  • Domenico Scarlatti, Sonate en la majeur

Aucun commentaire:

Publier un commentaire