Art. 1: « Le Grand Orient de Belgique, obédience masculine, maillon de la franc-maçonnerie universelle, demande à celui qui se présente à l’Initiation d’être honnête homme et d’être capable de comprendre et de propager les principes maçonniques. Il exige de ses membres, la sincérité des convictions, le désir de s’instruire et le dévouement. Il forme une société d’hommes probes et libres qui, liés par des sentiments de liberté, d’égalité et de fraternité, travaillent individuellement et en commun au progrès social, et exercent ainsi la bienveillance dans le sens le plus étendu ».
« La pensée ne doit jamais se soumettre, ni à un dogme, ni à un parti, ni à une passion, ni à un intérêt, ni à une idée préconçue, ni à quoi que ce soit, si ce n'est aux faits eux-mêmes, parce que, pour elle, se soumettre, ce serait cesser d'être. » Henri Poincaré

Saisir des mots clefs à rechercher

dimanche 12 avril 2020

26/10/2017 Réécouter La Divine comédie de Dante (4/4) : La naissance de l’humanisme



Gagnons le septième ciel, le paradis, pour comprendre comment Dante remet l'homme au centre de la création.


La Divine comédie, Le Paradis
"Ô comme le dire est faible et qu'il est court à ma pensée ! si court devant ce que j'écris, que dire "peu" ne suffit pas." (Paradis, XXXIII, v121-123)

Des visions enflammées, un ciel à perte de vue et les étoiles, au loin, brillant dans l'infini ! 

Comment décrire les beautés de l'espace quand on n'a que des mots ?

Quelles réalités se cachent derrière le langage éthéré du poète ? 

Car Dante est aussi un humaniste, un homme qui promet l'éternité à ceux qui recherchent la connaissance avec honnêteté.

Carlo Ossola, professeur au Collège de France, auteur d'une belle Introduction à la Divine Comédie aux éditions Le Félin (2016) nous guide à travers les étoiles.

Le texte du jour

"O vous qui êtes en une petite barque, désireux d’entendre, ayant suivi mon navire qui vogue en chantant, retournez revoir vos rivages, ne gagnez pas le large, car peut-être en me perdant vous seriez égarés. L’eau que je prends n’a jamais été parcourue, Minerve souffle, Apollon me conduit, et neuf Muses me montrent les Ourses. Vous autres, peu nombreux, qui avez levé à temps le col au pain des anges, dont ici on vit, mais dont on n’est jamais rassasié, vous pouvez mettre en haute mer votre bateau, en suivant mon sillage, avant que l’eau ne redevienne égale. Ces glorieux qui allèrent à Colchos ne s’étonnèrent pas autant que vous ferez, lorsqu’ils virent Jason devenir laboureur. La soif innée et perpétuelle du règne déiforme nous emportait, rapides presqu’autant que vous voyez les cieux. Béatrice regardait en moi, et moi en elle ; et dans le temps peut-être qu’une flèche s’arrête, vole, et quitte l’arc, je me vis arrivé là où une merveille attira mes yeux ; et alors celle de qui ma pensée ne pouvait se cacher, tourné vers moi, joyeuse autant que belle : « Dresse ton esprit reconnaissant vers Dieu », dit-elle, « qui nous a joint à la première étoile ». Il me semblait qu’un nuage nous couvrait, brillant, épais, dense et poli, comme un diamant frappé par le soleil. A l’intérieur de soi cette perle éternelle nous reçut, comme l’eau reçoit un rayon de lumière en restant close."

Dante, Le Paradis, Chant II, v.1-, Jacqueline Risset trad., Flammarion, 1985, p.140

Lectures

Dante, Le Paradis, Chant II, v.1-, Jacqueline Risset trad., Flammarion, 1985, p.140
Dante, Le Paradis, Chant XXXIII, Jacqueline Risset trad., Flammarion, 1985, p.313-315
Extraits
Dante, Le Paradis, Chant 23, trad. Risset, v.58-93, p.291, (source fiction radiophonique La Divine comédie 16/05/2004)
Dante, Le Paradis, Chant 25, p.235 interprété par Claude Aufaure, France Culture, émission « Poésie sur parole »
Dante, Le Paradis, XVIII, v.1-39, p.263 , trad. Jacqueline Risset, p.257-259 (lecture Adèle Van Reeth)

Références musicales

Tony Benett, Stranger in Paradise
Liszt, Elsas Brautzug zum Münster S 445 n°2
Liszt, Ballade n°2 en si mineur
Liszt, 2 épisodes du Faust de Lenau
Liszt, Hamlet
Liszt, Saint François de Paule marchand sur les eaux
Dalida, Fini la comédie

Aucun commentaire:

Publier un commentaire