Art. 1: « Le Grand Orient de Belgique, obédience masculine, maillon de la franc-maçonnerie universelle, demande à celui qui se présente à l’Initiation d’être honnête homme et d’être capable de comprendre et de propager les principes maçonniques. Il exige de ses membres, la sincérité des convictions, le désir de s’instruire et le dévouement. Il forme une société d’hommes probes et libres qui, liés par des sentiments de liberté, d’égalité et de fraternité, travaillent individuellement et en commun au progrès social, et exercent ainsi la bienveillance dans le sens le plus étendu ».
« La pensée ne doit jamais se soumettre, ni à un dogme, ni à un parti, ni à une passion, ni à un intérêt, ni à une idée préconçue, ni à quoi que ce soit, si ce n'est aux faits eux-mêmes, parce que, pour elle, se soumettre, ce serait cesser d'être. » Henri Poincaré

« Mal nommer les choses c'est ajouter au malheur du monde. » Albert Camus

Saisir des mots clefs à rechercher

jeudi 26 mars 2020

∆∆∆ Rousseau, Discours sur l’origine et les fondements de l’inégalité parmi les hommes : L’invention de la propriété | France culture 30/11/2016



Est-il possible d'en finir avec l'inégalité ?

Jean-Jacques Rousseau
"Unissons-nous pour garantir de l'oppression des faibles, contenir les ambitieux et assurer à chacun la possession de ce qui lui appartient." 

Tel est l'état de l'inégalité : les riches ont réussi à faire passer leur utilité particulière pour une utilité commune, et la protection de leurs propriétés pour de la justice. 

Mais cet égoïsme appartient-il à la nature humaine ? 

Non ! répond Rousseau : il est donc possible d'en finir avec cette inégalité. 

Découvrez comment, avec notre invité Jean-Fabien Spitz.

Le texte du jour

« Le premier qui, ayant enclos un terrain, s’avisa de dire : "Ceci est à moi", et trouva des gens assez simples pour le croire, fut le vrai fondateur de la société civile. Que de crimes, de guerres, de meurtres, que de misères et d’horreurs n’eût point épargnés au genre humain celui qui, arrachant les pieux ou comblant le fossé, eût crié à ses semblables : "Gardez-vous d’écouter cet imposteur ; vous êtes perdus, si vous oubliez que les fruits sont à tous, et que la terre n’est à personne". Mais il y a grande apparence, qu’alors les choses en étaient déjà venues au point de ne pouvoir plus durer comme elles étaient ; car cette idée de propriété, dépendant de beaucoup d’idées antérieures qui n’ont pu naître que successivement, ne se forma pas tout d’un coup dans l’esprit humain. Il fallut faire bien des progrès, acquérir bien de l’industrie et des lumières, les transmettre et les augmenter d’âge en âge, avant que d’arriver à ce dernier terme de l’état de nature. Reprenons donc les choses de plus haut et tâchons de rassembler sous un seul point de vue cette lente succession d’événements et de connaissances, dans leur ordre le plus naturel. »

Jean-Jacques Rousseau, Discours sur l’origine et les fondements de l’inégalité parmi les hommes, Seconde partie, 1755, (Gallimard, Bibliothèque de la Pléiade, tome III, 1964), p.164

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire