Art. 1: « Le Grand Orient de Belgique, obédience masculine, maillon de la franc-maçonnerie universelle, demande à celui qui se présente à l’Initiation d’être honnête homme et d’être capable de comprendre et de propager les principes maçonniques. Il exige de ses membres, la sincérité des convictions, le désir de s’instruire et le dévouement. Il forme une société d’hommes probes et libres qui, liés par des sentiments de liberté, d’égalité et de fraternité, travaillent individuellement et en commun au progrès social, et exercent ainsi la bienveillance dans le sens le plus étendu ».
« La pensée ne doit jamais se soumettre, ni à un dogme, ni à un parti, ni à une passion, ni à un intérêt, ni à une idée préconçue, ni à quoi que ce soit, si ce n'est aux faits eux-mêmes, parce que, pour elle, se soumettre, ce serait cesser d'être. » Henri Poincaré

Saisir des mots clefs à rechercher

vendredi 13 mars 2020

Revivons-nous les conflits du passé ? par Xavier Mauduit | France culture 6/03/2020



1789, la Commune de Paris, les années 1930, Mai 68 : revivons-nous les conflits du passé ? Que vaut la comparaison des conflits du passé et ceux de notre temps ?


 La fête de l'Unité sur la place de la Révolution, le 10 août 1793.
De Pierre-Antoine Démachy (1723-1807). Musée Carnavalet Paris

Dans le grand amphithéâtre de la Sorbonne où a été enregistré cette émission dans le cadre d'un forum de débats organisé par France Culture et l’université, Puvis de Chavanne a peint à la fin des années 1880 un Bois sacré dans lequel le peintre a choisi de représenter l'université comme une vierge laïque, entourée des Arts, des Sciences et des Lettres. 

Ici, tout est allégorie, et la philosophie côtoie l’histoire, avec quelques débris antiques. C'est parce que le calme, la sagesse et le savoir règnent dans ce Bois sacré qu'il nous apparaît comme le site idéal pour prendre du recul et parler de conflits.

Xavier Mauduit s'entretient avec Ludivine Bantigny, maîtresse de conférences en histoire contemporaine à l’université de Rouen, auteur de L’Œuvre du temps (Editions de la Sorbonne, janvier 2019) et de Révolution (Anamosa, 2019), Gérard Noiriel, directeur d’études à l’EHESS, auteur d’Une histoire populaire de la France : de la guerre de Cent Ans à nos jours (republié par les éditions Agone, novembre 2019), Emmanuel de Waresquiel, professeur à l'école pratique des hautes études, auteur de Penser la Restauration (Tallandier, janvier 2020) et de J’ai tant vu le soleil, (à paraître chez Gallimard le 12 mars) et Bénédicte Chéron, historienne spécialiste des questions de défense, chercheuse au SIRICE.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire