Art. 1: « Le Grand Orient de Belgique, obédience masculine, maillon de la franc-maçonnerie universelle, demande à celui qui se présente à l’Initiation d’être honnête homme et d’être capable de comprendre et de propager les principes maçonniques. Il exige de ses membres, la sincérité des convictions, le désir de s’instruire et le dévouement. Il forme une société d’hommes probes et libres qui, liés par des sentiments de liberté, d’égalité et de fraternité, travaillent individuellement et en commun au progrès social, et exercent ainsi la bienveillance dans le sens le plus étendu ».
« La pensée ne doit jamais se soumettre, ni à un dogme, ni à un parti, ni à une passion, ni à un intérêt, ni à une idée préconçue, ni à quoi que ce soit, si ce n'est aux faits eux-mêmes, parce que, pour elle, se soumettre, ce serait cesser d'être. » Henri Poincaré

« Mal nommer les choses c'est ajouter au malheur du monde. » Albert Camus

Saisir des mots clefs à rechercher

dimanche 15 mars 2020

Profession philosophe : Mazarine Pingeot, l'enfance a-t-elle sa place en philosophie ? | France culture 13/03/2020



On tient Mazarine Pingeot pour l’incarnation du secret, mais elle se livre dans ses écrits, où se côtoient Descartes, Sartre, Spinoza. La philosophie est-elle une manière de parler de soi ? Ou un masque, pour recouvrir ce que l’on dit sous une autre forme : la littérature ?

Mazarine Pingeot
Les Chemins de la philosophie du vendredi vous emmènent chaque semaine à la rencontre de ceux qui ont fait de la philosophie leur métier. 

La philosophie est-elle une vocation ? Comment viennent les  idées ? Comment se fabrique un concept ? À quoi ressemble l'atelier du  philosophe ? Et quel rôle le philosophe doit-il jouer dans la cité ?

L'invité du jour :

Mazarine Pingeot, écrivaine, professeure agrégée de philosophie à l’Université Paris 8 Vincennes Saint-Denis

La philosophie, lieu du dialogue

"Quand j'avais 20 ans, j'étais vraiment dans le présent de mes études et je n'avais pas forcément envie d'enseigner. Aujourd'hui, j'enseigne et j'adore ça. Quand on enseigne, on a l'impression de transmettre quelque chose, et à l'âge que j'avais, je ne me sentais pas très légitime pour le faire. Néanmoins, en termes d'enseignement, la philosophie me paraissait beaucoup plus logique comme discipline que la littérature, que j'aurais été absolument incapable d'enseigner parce que c'était trop intime, parce qu'il y avait quelque chose qui devait rester de l'ordre de la création et pas de l'analyse, alors que la philosophie, d'emblée, me semblait être par définition le lieu du dialogue." Mazarine Pingeot

Philosophie et littérature, la même quête

"C'est peut être banal de le dire, mais en philosophie il y a vraiment une quête de sens, et donc je ne suis pas sûr qu'on puisse le trouver mais au moins, arriver à formuler cette quête, c'est déjà un grand pas. Et c'est amusant parce que je m'aperçois toujours a posteriori que les questions qui m'engagent dans telle ou telle recherche sont à peu près les mêmes que celles qui conduisent l'écriture d'un roman, sauf que je ne les aborde évidemment pas du tout de la même manière..." Mazarine Pingeot

Descartes et l'enfance

"Le dernier travail que j'ai fait portait sur la question de l'enfance chez Descartes. L'enfance, en général, est hors philosophie, c'est la marge, c'est la minorité, c'est ce dont on doit sortir pour commencer à raisonner. Je me suis intéressée à cette figure et évidemment ce n'est pas sans lien à d'autres questions qui m'habitent... L'enfance est un terme très récurrent chez Descartes sous la forme d'une métaphore qui consiste à désigner ce qu'il appelle la perception sensible, c'est une catégorie. Je trouvais intéressant d'interroger l'enfance sous ce double prisme qui est celui d'une catégorie épistémologique et de l'autre côté, comme un âge de la vie, un peu l'envers d'une catégorie épistémologique... Cette tension entre une catégorie épistémologique et une catégorie temporelle me permet d'aborder des problématiques, chez Descartes, mais qui peuvent s'exporter ailleurs : qu'en est-il de l'identité à travers le temps ? Qu'est-ce qui fait que je suis un Homme ?" Mazarine Pingeot

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire